Demande du MUJ

Le 2 mai 2013, le Mouvement universitaire jurassien a invité "officiellement tous les mouvements de jeunes et partis de jeune à signer la charte de l'Assemblée interjurassienne". Le comité des jeunes UDC du Jura bernois est consterné par l'arrogance de cette demande, d'autre plus que le MUJ prétend qu'il faut adhérer à cette démarche pour montrer que le parti soutient les valeurs démocratiques.

Les jeunes UDC du Jura bernois n'ont pas de leçon de démocratie à recevoir de la part d'un mouvement autoproclamé qui milite pour casser les décisions démocratiques prises par la population du Jura bernois en 1975 . On se demande aussi quel droit le MUJ demande "officiellement" de signer la charte. Ce mouvement n'a rien d'officiel et ne dispose d'aucune légitimité pour proférer de tels oukases, hormis peut-être le fait d'être téléguidé depuis le salon du maire de Moutier puisque sa dirigeante principale n'est autre que la petite amie de M. Zuber junior.

Il existe en Suisse un Code civil et un Code pénal de plusieurs centaines d'articles ainsi qu'une multitude d'autres lois qui donnent un cadre au débat politique. Jusqu'ici, les jeunes UDC Jura bernois n'ont fait l'objet d'aucune procédure et entendent bien continuer à participer au débat dans le respect des règles démocratiques en place. Il est donc totalement inutile de signer ce papier qui n'est rien d'autre qu'une muselière et les jeunes UDC s'y refusent.

Si le MUJ est soucieux du respect des règles démocratiques et légales, nous lui suggérons d'intervenir auprès des responsables afin que:

  •  la sentinelle des Rangiers soit redressée
  •  le traité de Combourgeoisie volé à la Neuveville soit rendu,
  •  la pierre d'Unspunnen soit rendue,

et des excuses publiques du Groupe Bélier, du MAJ et du FLJ soient présentées et les victimes d'attentats et de déprédations indemnisées suite aux campagnes haineuses menées par ces instances depuis plus d'un demi-siècle.

Jeunes UDC du Jura bernois, Maxime Ochsenbein, président

Partager
Link