Des leçons de démocratie équivoque - Nous n'avons pas peur...

Les séparatistes, canal historique, et avec eux des néo-convertis zélés s’efforcent de faire accroire que le refus du processus de disparition du Jura bernois tel qu’imaginé par la Conférence tripartite serait dicté par la crainte de la démocratie.

En fait, cette assertion est pure tactique.

Elle vise à donner mauvaise conscience à l’opinion qui n’est pas dupe de la fable d’une constituante porteuse de miracles.

Or, de couper court, d’entrée de cause, aux phases successives du plan aboutissant à rattacher le Jura bernois au canton du Jura est expressément prévu par l’Accord du 20 février 2012.

A cet effet, la « Déclaration d’intention » paraphée par le Conseil-exécutif bernois respecte à la lettre les principes et la logique démocratique.

Privilégiant un vote d’entrée en matière ouvert uniquement à la population du Jura bernois, la seule question à laquelle il sera répondu le 24 novembre 2013 est la suivante :

« Voulez-vous que le Conseil-exécutif engage un processus tendant à la création d’un nouveau canton couvrant les territoires du Jura bernois et de la République et canton du Jura,… ? ».

Un vote consultatif clair, net qui appelle de répondre par oui ou par NON.

Oui, et le projet de nouveau canton ira de l’avant comme cela ressort du texte de la consultation, sans esprit ni possibilité de retour.

NON et l’affaire s’arrête là.

On ne parle pas à ce stade d’une constituante, ce « grand chantier ouvrant de nouvelles voies vers la modernisation de nos institutions », phraséologie tirée d’un Petit livre rouge ou du manuel du parfait petit truqueur.

A l’évidence, la tentative de hiérarchisation qualitative de la démocratie par les annexionnistes a pour but de répandre le doute dans le public.

Or, de recommander de voter NON à l’entrée en matière, outre que la légitimité démocratique de cette position est totale, ne vise qu’à épargner stress, perte inutile de temps et d’argent aux citoyens et aux collectivités.

Quelque chose à ajouter ?

Rien, sauf peut-être que les donneurs de leçons sont priés de réviser leurs cours de morale démocratique et d’aller voir pour leurs travaux pratiques ès votations du côté de Porrentruy/JU.

En les remerciant de nous épargner désormais d’avoir à leur faire…la leçon.

Force démocratique

Partager
Link