Injures et souillures : la mauvaise méthode

Dans la nuit du 10 au 11 avril, un commando d’ultras pro-bernois de la « Caravane du Jura bernois » chère à Guillaume-Albert Houriet, a sillonné les rues de Moutier et du Jura-Sud, procédant à des affichages sauvages, avec les souillures que cela entraîne. Ils s’en sont pris à des propriétés privées et aux bureaux du Mouvement autonomiste. Cette action s’inscrit dans la droite ligne de la stratégie adoptée depuis plusieurs semaines par les antiséparatistes.

Dépourvus d’arguments contre l’organisation du débat démocratique prévu par les gouvernements de Berne et du Jura, les partisans du statu quo politique se démènent en provocations diverses. Discours, communiqués et déclarations orales regorgent d’attaques et témoignent d’une agressivité qui n’a qu’un seul but : faire croire que la castagne est le seul débouché du dialogue interjurassien !

Partant du principe qu’un raisonnement fondé sur la logique l’emporte en persuasion sur trois cents pages d’invectives, les autonomistes ont mieux à faire qu’à marcher dans pareille combine. A commencer par remettre l’ouvrage sur le métier, à expliquer, à parler au cœur et à la raison, à intéresser les jeunes générations au formidable défi qui s’offre à elles.

La région jurassienne mérite mieux qu’un pugilat politique. Et ce serait gravement manquer à nos responsabilités que de prêter la main à une telle dérive. Le Mouvement autonomiste en appelle ainsi au calme et au respect d’autrui, bien décidé qu’il est de s’investir dans un échange démocratique ouvert, libre, prospectif et délibérément tourné vers l’avenir.

Mouvement autonomiste jurassien

Partager
Link