Pourquoi voter NON le 24 novembre !

Contrairement à ce qu’on entend actuellement dans les vallées du Jura bernois, un oui le 24 novembre 2013 déclencherait un processus qui pénaliserait notre région.

La question qui sera posée sur le bulletin de vote est la suivante : « Voulez-vous que le Conseil-exécutif engage un processus tendant à la création d'un nouveau canton couvrant les territoires du Jura bernois et de la République et Canton du Jura, dans le respect du droit fédéral et des cantons concernés? » Cette question est claire ! Il n’y a pas à se demander si irréversibilité il y a ou pas.

  •  Si la population vote oui, elle donne mandat au Conseil-exécutif de déclencher leprocessus de création d’un nouveau canton. C’est un choix crucial que la population du Jura bernois doit faire. Il n’est plus permis de douter : il s’agit d’un non ou d’un oui. Il n’est pas question d’un « oui, pour voir ».
  •  C’est un choix qui aura des conséquences que toute la région devra assumer. Il n’est pas non plus permis de douter sur le fait suivant : un oui congèlerait la région pendant des années. Peut-on aujourd’hui se permettre de discuter encore pendant des années et ainsi à vivre dans l’incertitude ? Veut-on s’autoriser le luxe de mettre notre région en standby alors que monde évolue à une vitesse fulgurante ?
  •  Le débat doit avoir lieu maintenant pendant quelques mois et non pas après durant des années. Toutes les cartes doivent être mises sur la table et les arguments des parties doivent être avancés, de telle sorte que la population puisse faire un choix clair et sans équivoque le 24 novembre.
  •  La question qui se pose dès aujourd’hui est : « Est-ce que vous, population du Jura bernois, vous avez bien compris l’enjeu ? » Que voulez-vous laisser aux générations futures ? Poser la question, c’est y répondre. Les jeunes de 2013 n’ont pas pour ambition de réinventer un Etat tous les 40 ans. Leur ambition est d’être partie prenante du développement de leur région d’origine par le biais de leurs projets d’avenir personnels et professionnels.

Voter NON le 24 novembre, c’est choisir en un seul vote de :

  •  empêcher que le processus soit déclenché ;
  •  éviter à notre région de se tirer un auto goal et d’être pénalisée et bloquée pendant des années;
  •  clore définitivement la question jurassienne.

Virginie Heyer, Coprésidente du comité de campagne Notre Jura bernois

Partager
Link