De l’inutilité d’une constituante

Après 50 ans de luttes actives, nos adversaires semblent avoir la mémoire bien courte. Intimidations et pressions de toutes sortes a la fin des années 1950. Violences et insultes au début des années 70, incendies et terrorisme avant de proposer un demi-canton. Déçus on se tourne vers un grand canton romand et ils créent le mouvement romand… Fiasco toujours. Violence encore pour en arriver a la création de l’assemblée interjurassienne. Ces jours ils osent écrire « osons un nouveau canton ».

La caravane du Jura bernois, a l’instar des autres mouvements patriotiques, n’est pas dupe. Les autonomistes tentent tout mais oublient notre sage volonté de rester bernois…

Sachez, Messieurs les séparos, que nos ressortissants de l’intérieur comme de l’extérieur ne tiennent pas à changer de canton. Nous sommes simplement bernois et tenons à le rester.

Une constituante se résumerait à une perte d’argent et de temps pour les beaux yeux de la démocratie. Merci a l’AIJ de jeter l’argent du peuple par l’étroite fenêtre du rêve de quelques annexionnistes.

L’idée même d’un nouveau canton pouvait séduire de doux anars dans le passé, il n’en est plus de même de nos jours !

Quel avenir pour la jeunesse dans un mini territoire barricadé derrière ses frontières ethnistes ?

Ou donc faisons nous nos courses et nos sorties ? A Bienne, à Berne, à la Tchaux ou à Neuch…

Jamais de par chez vous.

Quels clubs sportifs soutenons-nous ? Le HC Berne, Bienne ou Langnau. St-Imier ou Tramelan. Et en football Young Boys, Thun ou Courtelary.

En aucun cas Delémont même si les couleurs plaisent…

Quelles églises fréquentons-nous ? Certainement pas les mêmes… Au propre comme au figuré.

Depuis 500 ans, depuis la réforme nous nous sentons Bernois. Alors partager un plat imposé et qui plus est indigeste, NON

Collaborer un jour peut-être et même certainement, c’est déjà le cas. Partager votre literie, JAMAIS !

Caravane du Jura bernois, le responsable G.-A. Houriet

Partager
Link