Bling bling, Win Win et tralala tsoin tsoin !

Encadrés par des annexionnistes venus d’un autre canton, les séparatistes ont fait la fête à Moutier…..

De saynètes comiques en discours de canton, de bras levés en chant des partisans, toute la gamme des gesticulations d’une grande messe MAJique y a passé.

Samedi, il n’y avait pas de folklore qu’à Tramelan !

Sauf qu’à Moutier on a entendu des fausses notes.

De jeunes orateurs exaltés ont mis les pieds dans le plat en revenant avec le thème éculé de la « domination alémanique sur notre région » ! Plus fort de tabac, en osant cette question d’une brûlante actualité : « Pourrons-nous laisser de côté les blessures du Kulturkampf et ressortir nos cahiers d’allemand ? »

Pas moins déconcertants, ces appels au « courage de tout remettre à plat….à construire un nouveau canton moderne….. à regarder vers l’avenir, vers un horizon nouveau, un espoir….. ».

Est-ce à dire que cette belle jeunesse vit au fond de quelque goulag, dans le dénuement, sous les poids de la tyrannie ?

La géniale République et canton du Jura aurait-elle déçue à ce point qu’il faille la jeter bas et la remplacer avec les contributions incontournables des Jurassiens bernois honnis ?

Ou serait-ce qu’à des militants disciplinés on a imposé un exercice accompli de langue de bois ?

Remontées les bretelles par le tribun-député-maire de Moutier, l’assistance ne savait plus très bien ce qu’elle devait fêter. Un avenir radieux ou l’annonce de lendemains lugubres ?

Dans la marge, nous avons noté qu’à part de vanter les vertus d’un impossible dialogue aux conditions des séparos et des annexios et d’insister  à la manière de forcenés pour fourguer au Jura bernois une constituante qui sonne creux, le militant séparatiste continue de s’acharner contre celles et ceux qui ne partagent pas son idéologie.

Quand, parlant de la population du Jura bernois, M. le Maire séparatiste et annexionniste de Moutier constate que « les gens n’ont toujours pas compris le sens exact de la votation du 24 novembre » et que le même personnage « déplore l’inertie de pensée du Jura bernois », c’est envers ses compatriotes qu’il affiche un mépris sidérant.

De quoi faire réfléchir sur la sincérité de serments d’amitié.

Force démocratique

Partager
Link