Dialogue nord-sud

C’était à prévoir : les activistes de l’annexion écrasent le Jura bernois sous les bombes dialectiques, aussi lourdes que contrefaites.

Voter « oui assènent-ils, pour pouvoir choisir.

Le Jura bernois a choisi son présent et son futur en référence à son passé. Il ne regrette pas ses choix et s’en trouve parfaitement bien.

Un « oui » du cœur et de la raison, plaident les annexionnistes. Libres chez nous, maîtres de nos décisions, nous aimons de tout notre cœur notre belle région que nous voulons garder telle que des générations de Jurassiens bernois l’ont façonnée.

Avec raison, nous voterons « NON » le 24 novembre.

« Oui », pour réfléchir, rétorquent nos contradicteurs.

L’AIJ n’a-t-elle pas réfléchi pendant quinze ans au moyen de célébrer les noces des deux Juras, sans aucun résultat ?

L’incompatibilité est trop flagrante et profonde pour que la cour pressante des annexionnistes au Jura bernois aboutisse un jour.

Voter « NON », c’est refuser de parler ensemble, larmoient nos soupirants.

Faux ! Tous les cantons parlent ensemble, nouent des collaborations, passent des concordats, entretiennent d’étroites relations…

Oui à la concorde et à l’entraide, NON à la confrontation.

La Constituante ! Un bateau, une galère, le Radeau de la Méduse.

Un naufrage annoncé.

La Constituante, ce cheval de bataille des annexionnistes, leur Cheval de Troie…

Il n’y aura pas de Constituante inter-jurassienne parce qu’aucune commune du Jura bernois ne passera dans le canton du Jura.

Aussi vrai qu’un plus un (1+1) feront toujours deux… Juras !

Maintenant, si les Jurassiens veulent remettre de l’ordre dans leur canton, qu’ils fassent leur constituante ! Après tout, ils sont chez eux. Et nous, chez nous.

Chassez les vieux démons…

… séparatistes, ils reviennent au galop. Les nationalistes veulent un canton nouveau ethniquement pur. Le Valais bilingue, Fribourg bilingue, Berne bilingue les insupporte.

D’annexer le Sud au canton du Jura ne ferait pas un canton romand de plus mais affaiblirait le modèle multiculturel suisse que le monde entier nous envie. Et les Belges donc…

Le Comité de campagne « Un Jura nouveau » veut faire croire que le canton de Jura cartonne économiquement quand le Jura bernois stagne.

Ils finiront par péter ces Jurassiens-là.

 

Dialogue nord-sud, suite et fin

Chacun ici voit que le dynamisme économique du Jura bernois n’a rien à envier à quiconque, d’autant que notre région s’appuie sur Bienne et Granges avec une situation géographique et un cadre institutionnel qui sont des gages inaliénables de performances. Les manipulateurs annexionnistes peuvent agiter des leurres multicolores, mélanger données cantonales bernoises et réalités factuelles du Jura bernois, ils ne parviendront pas à leurs fins.

Leur pratique porte un nom : manipulation.

Les manipulations se briseront sur le « NON » lucide du 24 novembre. Alors tout sera dit.

Force démocratique

Partager
Link