L’âne et le mouton

Voilà 40 ans que je me pose la même question : comment faire boire un âne qui n’a pas soif ou faire comprendre à un annexionniste que le Jura Nord n’est pas notre patrie ? J’avoue perdre mon latin en lisant les absurdités de Construire Ensemble. Tout d’abord, ils n’ont toujours pas compris en 60 ans que nous sommes Bernois de cœur et de raison. Que nous sommes libres et sous le joug d’aucun. Entre parenthèses (ce qui je l’avoue, peut les choquer, eux qui vivent constamment la dictature PDC), NON, Dames et Messieurs les immigrés du mouvement autonomiste jurassien, nous ne sommes pas réduits au silence par les tortures bernoises, encore moins valets ou vendus ! Nous sommes juste respectueux de nos origines, de notre patrie, du pays que l’on aime. Arrêtez de nous plaindre, vous êtes à plaindre ! Sinon, pourquoi vouloir annexer un peuple qui ne vous demande rien ? Plus loin, vous loups incendiaires devenus le temps du vote, moutons en signant une charte, qui ne concerne que vos déprédations passées, osez écrire que sans un OUI le 24 novembre, le problème jurassien perdurera… C’est totalement contraire au processus en cours, une insulte aux citoyens du Jura bernois ! Chassez le naturel, il revient au galop ! Mais, cette fois, nous bernois le savons ! Enfin, comparer les salaires quatre fois plus petits d’un député jurassien en comparaison d’un élu bernois frise le ridicule. 15 fois moins d’habitants chez vous que chez nous et juste trois petites cités dans votre mini canton. Alp, will campagne et Jura bernois chez nous ! La somme de travail n’est en toute logique pas la même. Si le ridicule tuait, voilà longtemps qu’il n’y aurait plus de mouvement autonomiste jurassien dans le Jura bernois. Allez boire vos rengaines du côté de Delémont, nous voterons NON le 24 novembre !

G-A Houriet, Caravane du Jura bernois

Partager
Link