Arrêtez la musique

La musique est toujours la même, obsédante, monotone...

Pas un jour sans qu'une officine annexionniste ne nous joue la complainte des marchands d'illusions.

La rengaine doucereuse et larmoyante est franchement assommante: osons une nouvelle phase exaltante de la Question jurassienne qu'une volonté collective placera au-dessus des préjugés et de la méfiance.... osons l'intelligence et la vertu du débat démocratique au sein d'une constituante porteuse de toutes les promesses qui n'engagent à rien, osons pour voir (sic).

Puis le gramophone grésille, la symphonie déraille en fausses notes aiguës: "oui" pour construire l'avenir, si "non" on a plus rien à se dire. Adieu les félicités, adieu la fraternité, aux oubliettes les collaborations interjurassiennes.  Paradoxal, non?

Annexionnistes et séparatistes, de grâce, arrêtez votre musique sans talent ni sincérité.

Cessez de prendre les habitants du Jura bernois pour des demeurés.

Comment faut-il vous le dire pour que vous  compreniez que le Jura bernois construit son avenir avec discernement, lucidité et clairvoyance?

Que la raison dicte les choix des citoyennes et des citoyens bien dans leur peau, sans complexes ni problèmes métaphysiques.

Qu'ils ne détestent rien plus que les pressions aux dérives fascisantes, rien plus que l'outrecuidance avec laquelle vous les qualifiez de peureux que l'innovation effraye, de frustrés en quête d'identité.....

Non mais, pour qui vous prenez-vous?

Qu'avez-vous accompli de tellement extraordinaire en provoquant la division des Jurassiens, d'enviable dans votre canton dont vous n'avez peut-être pas à rougir mais dont vous n'avez pas à être particulièrement fiers?

Acceptez que nous soyons libres de vivre comme nous aimons à le faire et de cultiver nos amitiés.

Gardez vos sermons, ne perdez plus votre temps avec votre constituante quand l'AIJ a épuisé le sujet. L'avez-vous renié l'AIJ? Souvenez-vous, vous avez applaudi à tout rompre ses travaux et son rapport final avant de la jeter aux orties. Occupez-vous de vos affaires, nous nous occupons des nôtres.

Arrêtez la musique, elle détonne.......

Force démocratique

Partager
Link