Construisons ensemble un nouveau chez-soi !

En 1974, le peuple du Jura historique a eu l’opportunité de choisir son avenir. A cette époque malheureusement je n’avais pas encore le droit de vote.

Les Jurassiens du Canton ont ensuite construit leur maison en 1976 qu’ils ont emménagée en 1979. Elle est certes plus modeste que l'ancien grand château bernois qui les abritait de force depuis 1815. Depuis lors, le peuple jurassien décide seul ce qui lui est nécessaire et bon pour lui. Il est vrai que cette maison a parfois été construite à la hâte et que le comportement de certains habitants n’est pas en tout point exemplaire. Mais quel bonheur d’être enfin chez soi, même si nous sommes un peu à l'étroit pour développer tous les magnifiques projets qui nous font rêver !  Quel dommage de n’avoir pu construire plus grand dès le départ, avec nos amis du Sud.

Les habitants des trois districts ayant préféré en 1975 rester dans le grand château bernois  restent logés dans une aile au nord, plus proche des annexes que de l'escalier d'honneur. Ils subissent souvent la loi de la majorité des autres habitants qui s'expriment par ailleurs dans une autre langue. Quelques droits leur ont été accordés, ceux de choisir le poste de télévision, de développer quelques projets pour animer la petite aile qui leur est réservée, mais à l'assemblée des locataires, ils ne sont que 12 sur 160, c'est bien peu pour faire passer ses idées et exprimer ses besoins.

Aujourd'hui tout peut changer grâce à la proposition de réfléchir à un nouvel habitat commun : chacun quitterait sa modeste maison ou son aile décrépie du grand château bernois pour étudier les nouveaux plans d’une nouvelle demeure commune. Certes, les plans ne sont pas encore dessinés et toutes les options sont encore possibles. Décidons d'abord de nous lancer dans ces études. Il sera encore temps de dire ensuite  si les travaux de cette nouvelle demeure peuvent commencer et si nous nous donnons les moyens d'y emménager tous ensemble.

Au fond, quels sont les risques de dire oui le 24 novembre ?  Aucun. Quoiqu'il advienne, nous aurons encore tous un toit sur la tête. Par contre, que d'opportunités s'ouvrent à nous lorsque l'on peut réfléchir à un nouveau chez-soi tout en sachant que les architectes qui dessineront les plans représenteront de manière équivalente les habitants du Nord et du Sud, ce qui garantira un bon équilibre entre les intérêts des uns et des autres.

Le 24 novembre, le peuple jurassien a déjà la chance unique de pouvoir  voter car chaque génération a le droit de s’autodéterminer.   Ce jour-là, ce qu’on attend, c'est le feu vert nous permettant ensuite de construire la plus belle des demeures, car ce sera la nôtre, celle du peuple jurassien réuni !

 

Suzanne Maitre-Schindelholz, anc. députée-maire, représentante du PCSi à l’AIJ

Partager
Link