L'aveu de Pierre-André Comte

Un aveu qui claque comme une menace, inquiète comme un chantage. Au micro de Couleur locale de la TV romande, le 29 octobre, le secrétaire général du RJ-MAJ a livré le fond de la pensée des séparos-annexios: "Si c'est oui le 24 novembre dans le Jura bernois, la Question jurassienne est réglée, si c'est non, elle repart de plus belle, notamment avec les votes communalistes"!

Pierre-André Comte, avec ses propos, dément d'un coup les belles paroles des annexionnistes sur la Constituante "pour voir".

La dialectique prometteuse des annexios-séparos, faite pour amadouer les citoyens qui voudraient croire à l'expérimentation sans engagement d'un projet interjurassien s'effondre. Comte le dit clairement: ou le Jura bernois se soumet au diktat du Jura, ou la lutte continue.

Ce sera "NON", malgré Comte.

Après quoi, on remettra les tricheurs du RJ-MAJ à leur place. Les gouvernements bernois et jurassien s'y sont engagés le 20 février 2012.

Force démocratique

Partager
Link