Ils ont besoin de nous… mais ne nous aiment pas

Ils ont un  slogan aguicheur, mais les vieux réflexes sont toujours là : selon certains de nos opposants,  ceux qui votent non  n'ont rien compris à la question, ce seraient des imbéciles en d'autres termes, pour d'autres, nous serions des gens mus par la peur, des couards en quelque sorte. Comme si cela ne suffisait pas, nous serions des anti jurassiens et des négatifs. Nos adversaires ressortent les vieilles recettes des dictateurs : "ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous". Leurs idées n'ont aucune valeur, et pour tout dire, ce ne sont pas des adversaires, mais des ennemis.

On est à des années lumières d'un vrai débat démocratique où l'on respecte les opinions des uns et des autres. Comment faire confiance à des adversaires pratiquant ainsi l'exclusion ? Vous vous verriez siéger dans une constituante avec des gens qui vous prennent pour des imbéciles, des pleutres et des aigris ? A ce tarif, cela revient à dire que le pharaon et ses esclaves construisaient ensemble les pyramides.

Pour maîtriser notre avenir et pour une région ouverte, votez non le 24 novembre

Francis Daetwyler

Partager
Link