Le Conseil consultatif des Jurassiens de l'extérieur invite à voter OUI le 24 novembre prochain

Les citoyennes et citoyens du Jura bernois et du canton du Jura sont appelés aux urnes le 24 novembre prochain pour décider d'un projet, unique et remarquable, d'avenir commun. Le CCJE soutient le processus proposé qui, à l’issue d’un OUI, verrait s’engager une réelle dynamique dont les objectifs et l’ambition ne seraient rien de moins que de définir les contours d’un projet de société commun aux deux régions et la création d'un canton véritablement nouveau. Il invite la population des deux régions à voter OUI.

Près de 40 ans après la votation qui a conduit à la séparation des deux régions et à la création du canton du Jura, le CCJE est convaincu de la justesse et de l’instant approprié pour à nouveau poser la question d'un avenir commun à la population jurassienne. Les défis d’aujourd’hui à relever dans tous les domaines de société, mais en particulier ceux économiques et culturels, demandent une communauté de destin forte, prête à se battre pour ses valeurs et sa région.

Les membres du CCJE, qui observent avec intérêt ce Jura depuis l’extérieur, sont convaincus que les points communs et les affinités qui lient les deux régions prévalent largement sur ce qui les différencie. Les habitants de la région jurassienne partagent la géographie, l'histoire, le tissu économique, la langue, la culture et de nombreux liens sociaux. Lors des scrutins fédéraux, les citoyens du Jura bernois ont voté dans 88% des cas de manière identique à ceux du canton du Jura.

Il est d'ailleurs frappant de constater qu'à « l'extérieur », les gens ne font pas de différence entre les deux régions et appellent Jurassien aussi bien un habitant de Saint-Imier que de Saint-Ursanne.

Enfin, le OUI ne signifie pas une rupture brutale avec le canton de Berne. Le Jura depuis sa création a su tisser des liens avec tous ses cantons voisins, liens basés sur le pragmatisme, les nécessités aujourd’hui pour tous de collaborer, l’amitié mais aussi l’assurance que seule une vraie souveraineté confère.

Le développement de la République et Canton du Jura a donné raison à ceux qui ont osé créer un nouveau canton. Et ce projet, sans précédent aucun dans l’histoire récente, n’allait pas de soi : aux difficultés des premières années de fonctionnement s’ajoutaient les défis de développement et de rattrapage, en particulier en matière économique et en infrastructures. Si après bientôt 35 ans, le canton du Jura a démontré, sans aucun doute, sa viabilité, il a aussi démontré une faculté d’agir et une volonté de réussir peu communes. La réalisation de la Transjurane (A16), le raccordement prochain du RER jurassien à la ligne à grande vitesse Rhin – Rhône, le renforcement de son tissu économique dans les domaines de l’horlogerie et du MedTech, les collaborations économiques et culturelles avec ses voisins en sont les preuves les plus emblématiques. Les deux régions ont tout à gagner à se mettre ensemble, pour permettre la réalisation de nombreux projets d'intérêt commun et la gestion efficiente du développement de toute la région jurassienne.

La souveraineté cantonale a permis au Jura de faire entendre sa voix au sein de la Confédération et lui a donné plus de visibilité à l'extérieur. Une réunion donnerait plus de poids encore aux arguments de la population jurassienne, plus de dynamique à son essor, plus d’ambitions à son futur. Elle va aussi dans le sens de l’histoire.

Les personnes de moins de 58 ans n'ont pas eu l'opportunité de se prononcer. Il est important que ces personnes, ces générations, puissent aussi s'exprimer sur leur avenir.

Le Conseil consultatif des Jurassiens de l'extérieur appelle la population jurassienne à voter résolument OUI en faveur de l'ouverture de la réflexion sur un avenir commun.

« Pour que le passé ne ferme pas l'avenir, gardons la porte ouverte »

Le CCJE

Partager
Link