Plus de trains en 2016 entre Tavannes et Tramelan et entre Moutier et Gänsbrunnen ?

Dans le cadre des mesures d'économie qui seront examinées dès le 25 novembre 2013, la commission des finances du Grand conseil bernois propose aux députés de remplacer, dès 2016, le train par le bus sur les tronçons Tavannes-Tramelan (CJ) et Moutier-Gänsbrunnen (BLS), ainsi que sur trois  lignes dans l'ancien canton.

Cette information a suscité de très nombreuses réactions dans le sud du Jura, car si la propagande pro-bernoise insiste lourdement sur les avantages du grand canton, elle passe complètement sous silence les graves difficultés financières de celui-ci.

Berne envisage de tailler partout, notamment dans le secteur social, dans celui de la santé, et maintenant dans celui des offres de transport. On est en pleine contradiction. D'un côté, on fait croire qu'un grand canton a des moyens supérieurs, de l'autre on voit  que, dans les faits, Berne restreint ses engagements financiers au détriment de ses régions…

Si le Jura bernois bénéficiait de l'autonomie politique dans le cadre d'un nouveau canton, ces lignes ne  seraient pas remises en cause. Elles seraient maintenues parce qu’elles sont d’ores et déjà constitutives du réseau jurassien. Là encore, un canton à la dimension du Jura francophone, nécessairement plus proche de ses citoyens, traiterait les choses avec bien plus d'égards et de vision.

On peut d'ailleurs faire le parallèle avec l'avenir des hôpitaux. Les établissements de St-Imier et de Moutier seraient mieux protégés dans une structure nouvelle où la population pèse 45 %, alors qu’elle continuera d’avoisiner les 5% dans le grand canton de Berne.

Enfin, il est cocasse de relever que  les partisans de Berne défendent le maintien du rail entre Tavannes et Tramelan en évoquant le fait que la ligne Tavannes-Le Noirmont est intercantonale et partagée avec le Jura ! Cet argument est pertinent, mais on croit rêver! Une raison de plus de voter OUI le 24 novembre.

Mouvement autonomiste jurassien

Partager
Link