La Suisse perçue positivement à l'étranger grâce au tennis

La Suisse perçue positivement à l'étranger grâce au tennis

Photo: Keystone

La Suisse garde une image positive auprès des médias étrangers en 2015. Elle est nouvellement perçue comme une 'nation du tennis'. Comme l'année passée, elle occupe la 8e place parmi 50 pays selon le Nation Brands Index (NBI) sur la qualité de vie.

Grâce aux nombreux joueurs de tennis tels que Stan Wawrinka et Belinda Bencic, qui ont fait la une de la presse internationale cette année, la Suisse n'est plus seulement 'une nation de ski et le pays de Roger Federer', mais est devenue 'un pays du tennis', dit Nicolas Bideau, chef de Présence Suisse au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), cité dans un communiqué publié mardi.

Selon l'ambassadeur, il s'agit d''un vrai bénéfice d'image', car c'est un sport alliant 'émotion, compétitivité et créativité'. Deux événements liés à un autre sport ont également fait parler d'eux à l'étranger fin mai. Les observateurs ont largement relayé l'arrestation à Zurich des sept fonctionnaires de la Fédération internationale de football association (FIFA) et l'ouverture d'une procédure pénale pour corruption en lien avec les Coupes du monde du ballon rond de 2018 et 2022.

L'affaire n'a eu que des effets limités sur l'image du pays et la presse internationale a souvent salué le rôle actif des autorités judiciaires helvétiques ainsi que les initiatives du Conseil fédéral pour lutter contre la corruption dans le sport, poursuit le communiqué du DFAE.

Franc fort critiqué

La place économique suisse a aussi été au centre de l'attention médiatique étrangère suite à la décision de la banque nationale suisse (BNS) le 15 janvier. Les médias ont perçu plutôt négativement la suppression du taux plancher du franc par rapport à l'euro. Ils ont jugé que le renchérissement de la devise helvétique diminuerait la compétitivité et l'attrait de l'économie suisse.

En dépit de ces critiques, la Suisse reste un pays globalement très apprécié à l'étranger, notamment grâce à sa gestion des affaires publiques et sa qualité de vie élevée. Se hissant 8e sur 50 de l'indice NBI, elle se place devant l'Autriche, les Pays-Bas et la Suède. En 2014, la perception du pays était dominée par l'initiative contre l'immigration de masse et par la présidence suisse de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Présence Suisse est une unité du DFAE responsable de l’image de la Suisse à l’étranger. Elle est aussi chargée de mettre en œuvre la stratégie du Conseil fédéral en matière de communication internationale.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.