Le Festival de Sion popularise la musique classique

Le Festival de Sion popularise la musique classique

Photo: Keystone

Treize concerts, treize coups de coeur. Les organisateurs du 51e SionFestival ne peuvent trancher. Aucun des rendez-vous de l'édition 2015, du 14 au 30 août, n'est à rater. La musique classique se popularise.

La présidente du comité d'organisation Chantal Balet affiche un large sourire. 'Le public répond'. Il y a de plus en plus de réservations de billets pour les concerts. L'angoisse de devoir attendre le dernier moment pour vendre les billets s'atténue un peu.

La recette est donc la bonne. Le festival parvient à populariser la musique classique en y introduisant de nouveaux ingrédients. Et surtout le burlesque et la comédie. Lorsqu'un clown rencontre un violoniste, cela donne le Snow Show. Un spectacle qui mêle humour et musique qui sera un des sommets du festival.

Ou encore une version inédite de l'opéra Aïda de Verdi par un quintette de cuivres. Les musiciens se muent en hommes-orchestres qui jouent, miment, chantent et dansent pour clore une journée de musique burlesque et populaire en ville de Sion.

Un carton est aussi promis à l'orchestre baroque du violoniste Fabio Biondi. Baroque jusqu'au bout des cordes puisque les musiciens interprètent des morceaux d'époque avec les mêmes instruments qu'à l'époque. Une première confrontation avec le public de Sion que les organisateurs attendent avec impatience.

Des idées plutôt que des stars

Directeur artistique du festival depuis 2012, le violoniste ukrainien Pavel Vernikov a su donner à la manifestation une patine particulière. Il préfère travailler à des idées artistiques plutôt que miser sur la venue de stars.

Il n'hésite pas à comparer le festival à la raclette. 'Au premier abord c'est bizarre, on n'ose trop y goûter, mais lorsque l'on y goûte, on se rend compte que c'est succulent'. Le côté informel du festival, 'même la présidente n'hésite pas à donner un coup de main pour placer des chaises', la rend agréable pour les artistes car l'ambiance y est très conviviale.

Pavel Vernikov a une bonne raison pour qualifier le festival de joyau. 'Il y a des artistes fâchés avec moi parce que je ne les ai pas invités, c'est bon signe', sourit le violoniste. Ce n'est pas le cas du duo Aleksey Igudesman et Hyung-ki Joo qui distillera son humour communicatif pour la troisième fois, avec en prime cette année un repas élaboré et servi par le duo et Pavel Vernikov.

http://www.sion-festival.ch/

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.