Le festival promet de l'adrénaline

Le festival promet de l'adrénaline

Photo: Keystone

A Genève, le festival Black Movie, qui aura lieu du 22 au 31 janvier prochain, promet aux spectateurs d'être hallucinogène, spiritueux, addictif, aphrodisiaque et dopé aux amphétamines. Au total, 117 films figurent au menu.

Comme le reste de la culture genevoise, le festival doit vivre avec moins, à cause notamment de la décision de la Ville de Genève de réduire les subventions. 'Notre budget a fondu de 10% et s'élève à 890'000 francs', a expliqué mardi devant la presse Kate Reidy, qui codirige la manifestation avec Maria Watzlawick.

De nombreuses premières

Malgré ces contraintes budgétaires, le festival, consacré aux films indépendants, veut continuer pour sa 17e édition à surprendre son public et à lui proposer de nombreuses découvertes nées aux quatre coins du monde. Près de 70 films de tous formats seront projetés pour la première fois en Suisse.

Le festival rendra hommage au cinéma roumain, en proposant trois films de Lucian Pintilie, l'homme qui a incarné le cinéma roumain pendant quarante ans et a été une figure d'opposition à la dictature de Ceausescu. La projection d'oeuvres de réalisateurs de la génération actuelle permettra de voir l'héritage qu'il a légué.

Le cinéaste japonais Sion Sono aura aussi droit à son chapitre, avec la projection de certains de ses anciens films, comme 'Suicide Club' qui raconte l'histoire d'un suicide collectif de lycéennes et de l'enquête menée par deux inspecteurs, ou de nouveaux films, comme la 'comédie sexuelle lourdingue' intitulée 'The Virgin Psychics'.

Cinéma africain

Black Movie poursuit par ailleurs sa collaboration avec le Ciné Guimbi, au Burkina Faso, grâce à laquelle le public peut découvrir des films consacrés au continent africain. Trois chefs-d'oeuvre d'Ousmane Sembene, qui est considéré comme l'un des pères du cinéma africain, seront à voir ou à revoir.

Parmi les films attendus, figurent 'The Lobster', du réalisateur grec Yorgos Lanthimos, une oeuvre qui se définit comme une histoire d'amour à l'envers et qui bénéficie d'un casting international, le conte thaïlandais 'Cemetery of Splendour' d'Apichatpong Weerasethakul ou 'Vers l'autre rive' de Kiyoshi Kurosawa.

Le festival distribuera cinq prix dont les lauréats seront dévoilés lors de la cérémonie de clôture de la manifestation. Le festival proposera aussi ses nuits blanches, au Cercle des Bains, à la Gravière, à l'Ecurie et à l'Alhambra. Les projections auront lieu aux cinémas du Grütli, au cinéma Spoutnik et au Cinélux.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.