Le projet de « Salle modulable » torpillé par les députés

Le projet de

Photo: Keystone

Le projet controversé de complexe artistique 'Salle modulable' à côté du prestigieux Centre culturel et des congrès (KKL) à Lucerne est pratiquement enterré. Le Grand Conseil a rejeté lundi par 62 voix contre 51 un crédit d'étude de sept millions de francs.

Pro et contras se sont montrés divisés lundi au parlement cantonal, les seconds réclamant un nouveau projet aminci. Ces sept millions représentaient la part cantonale aux coûts de planification de douze millions.

Intendant du Lucerne Festival de musique classique et cheville ouvrière du projet, Michael Haefliger a exprimé sa consternation sur les ondes de Radio SRF1. Il entend maintenant réfléchir sereinement à la suite à donner à cette décision.

Ce rejet n'est pas une surprise, les promoteurs ne sont jamais parvenus à éveiller l'enthousiasme pour un projet jugé élitiste et dont l'emplacement sur les rives du lac des Quatre-Cantons était controversé. Ce nouveau lieu de théâtre et de musique devait ouvrir en 2023, avec le soutien de la ville et du canton, pour un coût de 208 millions de francs.

Quatre-vingts millions devaient être financés par un legs du milliardaire allemand Christof Engelhorn, décédé en 2010. Le trust qui gérait la fortune du mécène avait retiré ses billes dans un premier temps, en raison d'incertitudes sur les coûts et le lieu d'implantation.

La Fondation Salle modulable avait alors activé la justice des Bermudes - où se trouve le siège du trust - qui lui a donné raison en 2014, à condition que la décision définitive de construire intervienne d'ici à fin 2018. Hormis les différents obstacles politiques, le dernier mot devait revenir au peuple.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.