Les Suisses appelés à choisir leur hymne national sur Internet

Les Suisses appelés à voter pour un hymne national plus moderne

Photo: Keystone

Les Suisses sont appelés à choisir leur nouvel hymne national parmi les six derniers projets sélectionnés et mis en ligne lundi. Les organisateurs misent sur un texte plus moderne, mais rien n'est joué, les Suisses étant très attachés à la version actuelle.

'Vous connaissez par cœur plus d'une strophe du Cantique suisse? Non. Nous espérons que le nouvel hymne sera mieux connu et chanté par tout le monde', a déclaré devant les médias à Berne Jean-Daniel Gerber, le président de la Société suisse d'utilité publique (SSUP).

Selon les organisateurs, le texte de l'hymne national est difficile à retenir, lourd de style et dépassé par la réalité. 'La Suisse ne s'y reflète pas dans sa diversité ni politique ni culturelle actuelle. Cela doit changer', a lancé M. Gerber.

Paroles plus simples

'Je trouve que c'est une bonne idée de réactualiser l'hymne national. Si la chanson est composée de paroles plus simples, les gens la connaîtront et la chanteront', a abondé l'ancien maire PDC de Delémont, Pierre Kohler, membre du jury.

En revanche, les organisateurs tenaient à conserver 'la ligne mélodieuse' composée au XIXe siècle par l'ecclésiastique Alberik Zwyssig, a expliqué le directeur de la SSUP, Lukas Niederberger. La mélodie de l'hymne actuel devrait en principe être reconnaissable dans la nouvelle. 'Beaucoup de Suisses tiennent à la mélodie actuelle'.

La créativité artistique n'était toutefois pas exclue et deux finalistes ont passablement adapté la mélodie. L'hymne devait aussi représenter les valeurs fondamentales citées dans le préambule de la constitution fédérale, a expliqué M. Gerber. La démocratie, la diversité, la liberté, la paix ou encore l'ouverture au monde sont des principes qui ont été approuvés par le peuple.

Pas trop folklorique

Pas sûr pour autant que la version choisie par la population suisse devienne le nouvel hymne national. 'On n'y est pas encore', a-t-il admis. Les Helvètes sont nombreux à tenir à la version actuelle.

L'idée de moderniser le Cantique suisse, qui a plus de 50 ans, a en effet rencontré de vives oppositions, notamment des milieux conservateurs qui réclament déjà un référendum. Les opposants craignaient également que les références chrétiennes ne soient sacrifiées dans le nouvel hymne.

Finale à la télévision

Les 24 versions des six hymnes, chantées en français, allemand, italien et romanche par un choeur, peuvent être écoutées sur le site internet 'CHymne - nouvel hymne national'. Parmi les finalistes figurent trois Romands, deux Alémaniques et un Romanche.

'C'est un hasard si la répartition linguistique est ainsi. Ce sont simplement les meilleurs', a précisé M. Niederberger. Sur 208 projets déposés, sept étaient tessinois, alors qu'ils étaient 70 de Suisse romande et 120 de Suisse alémanique.

Une fois les votes clos, trois finalistes resteront en lice et un second tour sera organisé. Les internautes pourront voter une deuxième fois entre juin et septembre. Enfin, le 12 septembre aura lieu la finale qui sera diffusée à la télévision. Le public s'exprimera une dernière fois, par SMS ou en téléphonant.

Le round suivant sera politique. Le dernier mot reviendra au Conseil fédéral. C'est à lui de reconnaître et d'officialiser le nouvel hymne national définitivement. 'D'ici là, encore beaucoup d'eau aura coulé dans l'Aar', a imagé M. Niederberger.

https://www.chymne.ch

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.