Renato Berta va recevoir le prix d'honneur du cinéma suisse

Renato Berta va recevoir le prix d'honneur du cinéma suisse

Photo: Keystone

Le directeur de la photographie Renato Berta recevra le prix d'honneur du cinéma suisse 2016 le 18 mars à Zurich. Cette récompense salue la carrière de ce maître du cadrage qui a oeuvré pour Alain Resnais, Louis Malle, Claude Chabrol, Alain Tanner ou Jean-Luc Godard.

L’Office fédéral de la culture (OFC) décerne le prix d’honneur à Renato Berta pour l’ensemble de son œuvre cinématographique lors de la remise des Prix du cinéma suisse 2016. Le directeur de la photographie d’origine tessinoise 'a profondément influencé le cinéma d’auteur européen de ces dernières décennies', écrit jeudi l'OFC.

Le conseiller fédéral en charge de la culture Alain Berset lui remettra le 'Quartz'. Le prix est doté de 30 000 francs.

Le lauréat est né en 1945 à Bellinzone. Après une formation à Rome, il se fait un nom au cinéma dès la fin des années 1960 en tant que chef opérateur de prises de vue. Sur un tournage, un directeur de la photographie conçoit l'univers visuel d'un film. A ce titre, il supervise le travail des équipes techniques, des éclairagistes et des cadreurs.

Les débuts de Renato Berta sont liés à la nouvelle vague suisse: il a travaillé pour des films dirigés par Alain Tanner, Daniel Schmid, Claude Goretta, Michel Soutter ou Francis Reusser. A la même période, il entame aussi sa longue collaboration avec le couple de cinéastes français Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.

Politique culturelle

Il construit par la suite une carrière internationale. Il met ses talents au service de Manoel de Oliveira, Fabio Carpi ou Amos Gitaï.

S‘il a profondément influencé le cinéma d’auteur européen et apporté de nouvelles images et techniques dans le cinéma suisse, Renato Berta a aussi été fortement impliqué dans les questions de politique culturelle, rappelle l'OFC. Il prône une intense coopération entre réalisateurs et techniciens afin de créer des films cohérents et pertinents, plaidant pour des films de qualité qui laissent beaucoup de place à la poésie.

Un César en 1988

Une des oeuvres les plus connues à laquelle il a contribué est 'Au revoir les enfants' (1987), mis en scène par Louis Malle. Ce film lui a valu le César 'de la meilleure photographie' en 1988. Il a également été nommé aux Césars pour le drame en deux parties 'Smoking/No Smoking' (1993) d'Alain Resnais.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.