Thomas Hirschhorn rendra hommage à Robert Walser en 2018 à Bienne

Thomas Hirschhorn rendra hommage à Robert Walser en 2018 à Bienne

Photo: Keystone

La prochaine édition de l'Exposition suisse de sculpture à Bienne en 2018 accueillera Thomas Hirschhorn. L'artiste suisse va s'emparer de l'espace public pour faire partager avec la population son enthousiasme pour son idole, l'écrivain biennois Robert Walser.

'Bienne est la ville de Robert Walser', a lancé jeudi d'emblée Thomas Hirschhorn. Pour l'artiste suisse établi à Paris depuis 1984, travailler dans l'espace public urbain est une expérience qu'il qualifie de 'fun'. Son ambition est de garder éveillé le souvenir de Robert Walser et de son œuvre.

Thomas Hirschhorn veut susciter et alimenter des réflexions autour de Robert Walser. Il envisage la construction de pavillons et de tentes, d'un bar, d'une bibliothèque et l'organisation d'ateliers en associant les écoles. 'Robert Walser m'a toujours occupé durant mon travail', a souligné l'artiste qui se veut volontiers provocateur.

'C'est un projet populaire, accessible et décalé qui va s'installer dans différents endroits de la ville', a relevé le directeur de la formation, de la culture et du sport Cédric Némitz. Pour le conseiller municipal biennois, 'on va vivre une exposition de sculptures sans objet'.

Mort dans l'anonymat

Le financement du projet 'Sculpture Robert Walser' n'a pas encore été établi. Des fondations et des institutions ont été approchées par la Fondation Exposition suisse de sculpture ESS Bienne. Les dernières éditions ont coûté en moyenne un million de francs. La manifestation aura lieu du 16 juin au 2 septembre 2018.

Le poète et écrivain bilingue Robert Walser est né en 1878 à Bienne, ville dans laquelle il a grandi. Parmi ses romans figurent 'Les Enfants Tanner', 'Le Commis' et 'L'Institut Benjamenta'. Après une crise psychique, Robert Walser séjourne début 1929 à la clinique de Waldau puis en 1933 à celle d'Herisau. Il meurt dans l'anonymat en 1956.

'Sois un marginal, sois un héros, sois Robert Walser', a conclu Thomas Hirschhorn. Le plasticien avait déclenché une polémique avec une exposition controversée au Centre culturel suisse de Paris, en 2004, qui écornait l'image de la démocratie helvétique.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.