Vaud: le toit du nouveau parlement sera en bois, mais sans poutre

Vaud: le toit du nouveau parlement sera en bois, mais sans poutre

Photo: Keystone

Une technique novatrice est au coeur de la construction du nouveau parlement vaudois. Le toit est réalisé en bois, mais sans poutre, explique l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Inauguré en principe en 2017, le nouveau parlement vaudois disposera d'un toit soutenu seulement par sa base, d'un atrium vitré et d'une tribune. Haut de 15 mètres pour une salle de 290 m2, le toit est réalisé sans poutre, relève la Haute Ecole dans un communiqué.

Surface portante

Pour parvenir à ce résultat, les responsables travaillent avec des grands panneaux préassemblés. Ils constituent à la fois la surface de la structure et les éléments qui supportent la charge, explique Yves Weinand, directeur du Laboratoire de construction en bois de l'EPFL.

Cette prouesse est possible grâce à l'utilisation de panneaux à stratification croisée, 'une innovation majeure dans la technologie du bois'. Il faut coller les éléments de telle façon que la direction de leurs fibres alterne couche après couche. Ainsi la rigidité est très élevée, même pour des panneaux très minces.

Plus rapide

Le travail avec des éléments de bois préfabriqués offre d'autres avantages, affirme le directeur. Toutes les pièces arrivent sur le chantier numérotées et étiquetées, avec une seule position possible pour chacune d'entre elles. 'Nous sommes heureux de voir la partie en bois de la rénovation prendre forme en semaines, et non en années', se félicite Yves Weinand.

La première pierre du nouveau parlement a été posée en mars 2014, après la destruction de l'ancien lors d'un incendie le 14 mai 2002. En novembre dernier, le Conseil d'Etat a dû demander un crédit additionnel de 2,3 millions de francs pour cause de 'complexité imprévisible' (consolidation de fresque, approfondissement des fouilles et sauvegarde de vestiges).

Forme du toit critiquée

Quelque 17 millions avaient déjà été votés par le Grand Conseil pour ce nouveau parlement. Il s'agit de la version remaniée du projet initial 'Rosebud' combattu par un référendum en 2012 à cause de la forme et du revêtement de son toit, mais finalement jamais mis en votation.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.