Vestiges de la Sentinelle des Rangiers montrés au public en 2016

Vestiges de la Sentinelle des Rangiers montrés au public en 2016

Photo: Keystone

Pour la première fois depuis plus d'un quart de siècle, le public pourra découvrir les vestiges de la Sentinelle des Rangiers. Ce monument, appelé 'Le Fritz', avait été vandalisé par des activistes jurassiens qui le considéraient comme le symbole du pouvoir bernois.

Les vestiges de ce monument érigé en 1924 en mémoire des soldats mobilisés lors de la Première Guerre mondiale ne sont plus visibles par le public depuis 1989, date d'un acte de vandalisme.

Propriété de l'Etat, les restes de cette statue sont conservés dans un entrepôt tenu secret depuis 2008. 'On voulait ainsi éviter qu'il y ait une déprédation supplémentaire', a expliqué jeudi Christine Salvadé, cheffe de l'Office de la culture du canton du Jura.

Journées du patrimoine

Les restes de la statue seront exposés lors des Journées européennes du patrimoine les 11 et 12 septembre 2016. La décision quant à une éventuelle exposition permanente des vestiges de la Sentinelle des Rangiers sera prise à l'issue d'une étude historique et sociologique et sous réserve des financements.

La statue du 'Fritz', qui trônait au col des Rangiers, est considérée comme un témoignage de l'histoire suisse et jurassienne. 'Le monument suscite encore aujourd'hui de l'intérêt au sein de la population aussi bien à l'intérieur du canton qu'à l'extérieur', a relevé le conservateur des monuments Marcel Berthold.

Question jurassienne

L'oeuvre du sculpteur et peintre neuchâtelois Charles L'Eplattenier représentait un fantassin avec la baïonnette au canon faisant face aux belligérants. Les séparatistes jurassiens ont considéré cette statue comme le symbole d'une Suisse militariste et de la mainmise du canton de Berne sur la population jurassienne.

Le monument fut régulièrement victime d'actes de vandalisme. Il fut renversé une première fois en 1984, puis définitivement en 1989. Les activistes emportèrent alors sa tête. En attendant de connaître son sort, le 'Fritz' mutilé gisait dans un entrepôt près de Glovelier. Il y sera détruit par un incendie criminel en 1990.

Une nouvelle atteinte à ce symbole aura lieu le 24 septembre 2004. Des membres cagoulés du Groupe Bélier fracassent la tête de cette statue en marge des manifestations marquant le 25e anniversaire de l'entrée en souveraineté du canton du Jura.

Pas de réhabilitation

Après ces déprédations, le monument a été retiré des inventaires de référence en matière de patrimoine bâti. Il ne s'agit donc plus d'un monument historique, mais des vestiges d'un monument. Un rapport de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich de 1990 a conclu qu'il ne pouvait plus être restauré.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.