La Corée du Nord semble avoir raté un nouveau tir de missile

La Corée du Nord semble avoir raté un nouveau tir de missile

Photo: Keystone

La Corée du Nord semble avoir raté mercredi le tir d'essai d'un nouveau missile. Il s'agit vraisemblablement d'un projectile de moyenne portée capable de frapper des bases américaines dans le Pacifique, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense.

Un représentant du ministère sud-coréen de la Défense a indiqué mercredi que les autorités nord-coréennes avaient tiré un missile peu avant 06h00 heure locale (mardi à 23h00 en Suisse), sans préciser la nature du projectile.

L'armée américaine a détecté un tir de missile de la Corée du Nord, a dit à Reuters le commandant de la marine Dave Benham, porte-parole des forces américaines du Pacifique, sans donner davantage de détails. Il confirmait une information donnée peu de temps auparavant par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Des responsables militaires sud-coréen et américain ont ensuite affirmé que le tir de missile avait apparemment une nouvelle fois échoué, comme il y a un peu plus de trois semaines.

Le responsable américain, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat a précisé que le missile en question était vraisemblablement un Musudan de moyenne portée. L'agence Yonhap a ajouté peu de temps après que la Corée du Nord aurait procédé au tir d'un deuxième missile, de même type.

Interdiction

Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à la Corée du Nord d'utiliser la technologie des missiles et le Pentagone avait mis en garde Pyongyang contre tout nouveau test de missile. Pour autant, Pyongyang tire régulièrement des missiles à courte portée qui s'abattent en mer du Japon, également appelée mer Orientale.

Avant le tir mercredi, la Corée du Nord avait tenté sans succès quatre fois cette année de faire voler son Musudan, qui aurait une portée allant de 2500 à 4000 kilomètres. Il pourrait ainsi atteindre la Corée du Sud et le Japon mais également, dans l'hypothèse haute, l'île de Guam, où se trouvent des bases américaines. Le Musudan, qui avait été dévoilé lors d'un défilé militaire à Pyongyang en 2010, n'a jamais été testé avec succès en vol.

Les trois échecs d'avril avaient été perçus comme un revers avant le congrès historique du parti unique nord-coréen de début mai, censé célébrer les réussites du régime.

Offre de dialogue

Pendant cette grand-messe du parti au pouvoir, le leader Kim Jong-Un avait personnellement proposé au Sud de renouer le dialogue pour apaiser la situation. Mais cette offre, réitérée plusieurs fois par l'armée nord-coréenne, a été rejetée par Séoul, qui y a vu des propositions non sincères, compte tenu de l'engagement de Kim, lors du même congrès, à poursuivre les programmes nucléaires de son pays.

Le climat s'est considérablement dégradé sur la péninsule depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen début janvier, suivi en février par le lancement d'une fusée, largement considéré comme un essai déguisé de missile longue portée. Le Conseil de sécurité de l'ONU, qui a interdit à la Corée du Nord tout programme nucléaire comme balistique, avait réagi en adoptant les sanctions les plus lourdes jamais infligées à Pyongyang.

Les Etats-Unis ont également annoncé au début du mois de juin des sanctions visant à restreindre davantage l'accès de la Corée du Nord au système financier international en raison de la 'menace' posée par le régime communiste.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.