Nouvelle fusillade mortelle pour des policiers aux Etats-Unis

Trois policiers ont été tués et trois autres blessés dimanche à Bâton-Rouge, aux Etats-Unis, par un homme, qui a ensuite été abattu. Le tireur, un ancien marine noir identifié sous le nom de Gavin Long, semble avoir agi seul, selon les autorités.

La fusillade a éclaté vers 09h00 (15h00 en Suisse), alors que les agents intervenaient après le signalement d'un homme armé, à moins d'un kilomètre du quartier général des forces de l'ordre de la capitale de la Louisiane. D'après le maire de la ville, Kip Holden, ils sont tombés dans un piège.

L'un des trois autres agents blessés se trouve dans un état critique, ont précisé des responsables policiers.

Les circonstances du drame restent encore confuses. 'Pour l'instant, nous ne connaissons pas les motivations du tireur', a déclaré le président américain Barack Obama dans une intervention spéciale de la Maison-Blanche.

'Nous ne savons pas si le tireur avait l'intention de s'attaquer à des policiers, ou s'il les a abattus alors qu'ils répondaient à un appel', a insisté M. Obama. 'Rien ne peut justifier la violence' contre les policiers, a-t-il souligné. 'Ces attaques sont l'oeuvre de lâches qui ne représentent personne'.

Une riposte violente

Le tireur, un Noir habitant Kansas City, dans le Missouri, semble avoir agi seul, a précisé un responsable de la police de Louisiane. Il s'agirait selon plusieurs médias américains de Gavin Long, 29 ans. Selon CNN, il serait né un 17 juillet.

D'août 2005 à août 2010, Gavin Long a été membre du corps des marines, où il a atteint le grade de sergent. Il a servi en Irak de juin 2008 à janvier 2009, selon un officier chargé des relations publiques.

Des messages envoyés en son nom sur les réseaux sociaux laissent entendre qu'il ne supportait plus les violences policières à l'encontre des minorités. Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube, Gavin Long affirme que seules une riposte violente et des pressions financières peuvent faire changer les choses.

La capitale de la Louisiane a été marquée de nombreuses manifestations contre les violences policières, après la mort au début juillet d'Alton Sterling, un vendeur ambulant noir, âgé de 37 ans, abattu par deux policiers blancs.

La vidéo amateur de ses derniers instants, amplement relayée sur Internet, a provoqué une vague d'indignation redoublée le lendemain par la nouvelle qu'un autre Noir, Philando Castile, avait été tué par un policier, cette fois dans le Minnesota. Des défilés de protestations ont été organisés dans plusieurs villes pour dénoncer les violences policières.

Au cours de l'un d'eux, le 8 juillet, un tireur embusqué a tué par balle à Dallas, au Texas, cinq agents de police, avant d'être abattu à son tour. Le tireur, un ancien combattant noir américain, a affirmé vouloir tuer des policiers blancs en réponse à la mort de deux Noirs la même semaine sous les balles des forces de l'ordre.

Projet d'assassinats

La semaine dernière, la police de Bâton-Rouge avait indiqué avoir arrêté trois personnes qui avaient pour projet d'assassiner des policiers.

Sur la chaîne de télévision locale WAFB9, le maire de Bâton-Rouge a appelé au calme, redoutant une nouvelle poussée de tension. 'Ne laissons personne définir cette communauté par des actes absurdes de violence', a-t-il déclaré.

John Bel Edwards, gouverneur de Louisiane, a, lui, dénoncé un acte 'haineux et indescriptible' qui n'apporte rien à personne. 'Cela n'améliore pas le dialogue, ne règle aucune injustice, supposée ou réelle. Il s'agit seulement d'une injustice en soi', a-t-il poursuivi.

Donald Trump, qui va être investi cette semaine à Cleveland par le parti républicain en vue de la présidentielle américaine de novembre, a, quant à lui, demandé sur sa page Facebook 'que l'ordre soit respecté'.

Sa rivale démocrate Hillary Clinton, invite, pour sa part, dans un communiqué, les Américains à 'se rassembler pour rejeter la violence et renforcer les liens entre communautés'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.