Amnesty International dénonce les conditions en Libye

L'UE plaide pour une opération militaire en Méditerranée

Photo: Keystone

Federica Mogherini a demandé lundi à la communauté internationale d'aider l'Europe à 'sauver des vies' en Méditerranée, y compris par une opération militaire. Elle présentait devant le Conseil de sécurité le plan de l'UE pour lutter contre le trafic des migrants.

La cheffe de la diplomatie européenne a d'abord dit sa 'honte que l'Europe ne se réveille que lorsqu'elle est confrontée à des morts'. Depuis le début de l'année, quelque 1800 migrants, hommes, femmes et enfants, sont décédés ou ont disparu en Méditerranée, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM).

'Notre priorité est de sauver des vies et d'empêcher des pertes humaines supplémentaires en mer', a plaidé Mme Mogherini devant le Conseil de sécurité de l'ONU. Elle a insisté sur la nécessité de traiter tous les aspects de cette 'situation sans précédent', humanitaire et politique autant que sécuritaire.

Elle a aussi fait valoir que 'l'Union européenne est finalement prête à prendre ses propres responsabilités: sauver des vies, accueillir des réfugiés, traiter les causes profondes et démanteler les organisations criminelles'. Mais, a-t-elle martelé, 'nous ne pouvons pas travailler seuls, il faut un partenariat si nous voulons mettre fin à ces tragédies'.

Elle a également affirmé que l'Europe voulait agir 'en partenariat' avec les autorités libyennes.

Résolution en préparation

Mme Mogherini n'est pas entrée dans les détails de ce qu'elle a qualifié de 'possible opération navale'. Elle a ensuite entamé des consultations avec les ambassadeurs du Conseil.

L'UE veut obtenir le feu vert du Conseil de sécurité pour une opération militaire contre les passeurs qui forcent les migrants à risquer leur vie en haute mer pour gagner l'Europe depuis la Libye. Une résolution de l'ONU est en préparation, qui autoriserait l'arraisonnement, et éventuellement la destruction, des navires utilisés par les trafiquants.

Mais la Russie et certains pays africains restent réticents. Les pays européens membres du Conseil espèrent mettre un projet de texte sur la table dans les prochains jours.

Une première

Le 23 avril, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE s'étaient réunis en urgence après un naufrage qui avait coûté la vie à 800 migrants. Ils avaient alors demandé à Mme Mogherini de préparer une mission militaire pour 'capturer et détruire les embarcations avant qu'elles ne soient utilisées' par les passeurs en Libye, 'dans le respect du droit international'.

Les Européens souhaitent intensifier leur traque et arraisonner des embarcations dès le mois de juin, selon une source diplomatique. Une telle mission contre des trafiquants, à laquelle participeraient des bâtiments de guerre de plusieurs pays européens, serait une première.

L'ONU a annoncé lundi que son secrétaire général Ban Ki-moon se rendrait le 26 mai à Bruxelles pour s'adresser au Parlement européen. Il a par ailleurs demandé à l'UE de ne pas privilégier l'option militaire.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.