Ankara accuse Moscou d'avoir encore violé son espace aérien

Ankara accuse Moscou d'avoir encore violé son espace aérien

Photo: Keystone

Un chasseur russe Soukhoï Su-34 est entré illégalement dans l'espace aérien turc vendredi malgré plusieurs avertissements, a annoncé samedi le ministère turc des Affaires étrangères. Ce dernier a convoqué l'ambassadeur de Russie à Ankara.

'Un Su-34 appartenant à l'aviation russe a violé l'espace aérien à 11h46 locale hier'(10h46 vendredi en Suisse), a affirmé le ministère turc dans un communiqué.

A la suite de ce nouvel incident, le président turc a déclaré qu'il voulait rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine. Tayyip Erdogan a mis en garde Moscou, prévenant que 'la Russie devra assumer les conséquences si elle continue de telles violations contre les droits souverains de la Turquie'.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a pour sa part demandé à Moscou de 'prendre toutes les mesures nécessaires' pour que l'espace aérien de l'Alliance atlantique soit respecté.

'Un appareil de combat russe a violé hier l'espace aérien turc malgré les avertissements répétés des autorités turques. De précédents incidents de ce type ont montré combien ce comportement était dangereux', a-t-il déclaré dans un communiqué.

'Je demande à la Russie d'agir avec responsabilité et de respecter totalement l'espace aérien de l'Otan. La Russie doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer que de telles violations ne se reproduisent pas.'

Démenti russe

Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères affirme que cette nouvelle violation démontre que Moscou veut envenimer les relations entre les deux pays, qui s'opposent notamment dans le conflit syrien.

'Il n'y a eu aucune violation de l'espace aérien turc par des avions des forces aériennes russes présentes en Syrie', a pour sa part déclaré aux agences de presse russes le porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konachenkov, en référence à l'aviation russe présente dans le ciel syrien depuis le 30 septembre.

'Les déclarations turques concernant la violation présumée de son espace aérien par un SU-34 russe sont de la propagande sans fondement', a-t-il martelé.

La Turquie a abattu en novembre un bombardier Soukhoï Su-24 en l'accusant d'avoir empiété sur son espace aérien pendant une opération en Syrie, provoquant une grave crise diplomatique et des sanctions commerciales russes en représailles.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.