Arseni Iatseniouk annonce sa démission en Ukraine

Arseni Iatseniouk annonce sa démission en Ukraine

Photo: Keystone

Arseni Iatseniouk a annoncé dimanche sa démission du poste de Premier ministre de l'Ukraine. Des voix le critiquaient pour le retard pris dans la mise en oeuvre des réformes. Son départ intervient alors que l'UE condamne un regain de violence dans l'est du pays.

Le démissionnaire a laissé entendre que le président du Parlement ukrainien, Volodimir Groisman, pourrait lui succéder, alors que le même parlement doit avaliser sa démission mardi. M. Iatseniouk a assuré que son mouvement restait attaché à la coalition au pouvoir.

Le futur ex-Premier ministre avait résisté jusqu'ici aux appels à la démission depuis qu'il avait survécu à une motion de censure en février. Mais la crise politique en Ukraine a fragilisé la coalition au pouvoir et retardé le versement des aides prévues par le programme de soutien du Fonds monétaire international, d'un montant total de 17,5 milliards de dollars (16,7 milliards de francs).

Pas de vacance du pouvoir

'La crise politique dans le pays a été créée artificiellement', a déclaré dimanche M. Iatseniouk lors d'une allocution télévisée. 'La volonté de changer une personne a aveuglé des responsables politiques et paralysé leur volonté d'apporter de véritables changements en Ukraine. Le processus de changement de gouvernement s'est transformé en une course insensée aux places'.

Le 'Bloc Petro Porochenko' (BPP), le parti présidentiel, et le Front populaire d'Arseni Iatseniouk devraient annoncer dans les prochains jours la formation d'une nouvelle coalition.

'Nous ne pouvons pas permettre la déstabilisation de l'exécutif pendant une guerre. Cela serait inévitable si, après cette démission, un nouveau gouvernement de l'Ukraine n'était pas formé immédiatement', a prévenu le démissionnaire. 'La formation parlementaire du Bloc Petro Porochenko a désigné Volodimir Groisman pour le poste de Premier ministre', a confirmé Arseni Iatseniouk.

Tout en se prononçant pour 'une nouvelle législation électorale, des réformes constitutionnelles, une réforme de la justice, une coalition contrôlant le nouveau gouvernement, le soutien international à l'Ukraine et son intégration dans l'UE et dans l'OTAN', M. Iatseniouk n'a rien dit concrètement du rôle qu'il entendait désormais jouer dans la politique ukrainienne.

Observateurs visés par des tirs

Alors que les événements se précipitaient à Kiev, la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a critiqué 'le niveau sans précédent de violence' dans l'est de l'Ukraine. Une équipe d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a été visée samedi par des tirs en dépit de la trêve entre séparatistes prorusses et forces gouvernementales.

L'incident s'est produit à 50 km environ au sud du bastion rebelle de Donetsk, a annoncé la mission de l'OSCE. Se trouvant en territoire tenu par les forces gouvernementales, les observateurs ont entendu une explosion à environ 100 ou 200 mètres de leur véhicule, puis des tirs sont venus de la même direction.

'Au moins trois ou quatre balles ont sifflé à un ou deux mètres au-dessus des têtes' des observateurs, a précisé l'OSCE. Aucune victime ni dommage n'ont été déplorés par l'équipe d'observateurs, qui a quitté les lieux immédiatement.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.