Attaque à Bamako: cinq morts dont un Français et un Belge

Attentat à Bamako: cinq morts - deux soldats suisses blessés

Photo: Keystone

Deux Européens et trois Maliens ont été tués tôt samedi dans un attentat contre un restaurant de Bamako. Une dizaine de personnes ont été blessées, dont deux militaires suisses. C'est l'attaque la plus meurtrière dans la capitale malienne depuis le lancement de l'opération Serval en janvier 2013.

Le groupe islamiste Al-Mourabitoune a revendiqué l'opération, selon le site internet mauritanien d'informations 'Al-Akhbar'. Le site, qui reçoit fréquemment les communiqués des groupes djihadistes, précise détenir une vidéo qu'il diffusera plus tard. Le groupe Al-Mourabitoune a été fondé en 2013 par l'islamiste algérien Mokhtar Belmokhtar.

Selon la police malienne, au moins un homme armé est entré peu après minuit dans le bar-restaurant 'La Terrasse', un établissement apprécié des expatriés, et a ouvert le feu. Il est ensuite monté à bord d'un véhicule dans lequel un complice l'attendait, a raconté un officier de police présent sur place.

Ils ont continué à tirer alors qu'ils fuyaient et ont jeté une grenade contre un véhicule de la police, a-t-il ajouté. Au total, deux étrangers - un Français et un Belge travaillant comme officier de sécurité de la délégation de l'Union européenne (UE) à Bamako - et trois Maliens ont été tués dans cette opération.

Militaires suisses transférés à Dakar

Une dizaine de personnes ont également été blessées. Parmi elles figurent deux militaires suisses - un Romand et un Alémanique - en habits civils, blessés par des tirs. Ces deux experts en munitions sont actuellement dans un état 'stable mais critique', selon le Centre de compétences de l'Armée suisse pour les missions à l'étranger (SWISSINT).

Ils ont d'abord été pris en charge d'urgence et opérés par des médecins de l'ONU à Bamako puis ont été transférés à Dakar au Sénégal voisin. L'armée est en contact avec la Rega pour les rapatrier en Suisse dès que leur état sera 'suffisamment' stable, a précisé à l'ats une porte-parole de SWISSINT.

Un troisième militaire suisse se trouvait dans le restaurant au moment de l'attaque. Il n'a pas été blessé et restera au Mali.

Une source policière malienne citée par l'AFP a par ailleurs rapporté qu'une Suissesse a été 'très grièvement touchée' dans l'attaque. Cette information n'a toutefois pas pu être confirmée dans l'immédiat. Selon SWISSINT, les Suisses n'étaient pas la cible directe de l'attaque.

Condamnations

La Suisse a 'condamné fermement' cet attentat. Le chef de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) Mongi Hamdi a dénoncé une 'attaque odieuse et lâche', précisant que parmi les blessés se trouvaient 'deux experts internationaux travaillant avec le Service des Nations unies de lutte contre les mines (UNMAS) de la Minusma'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.