Attentat contre un bus de la police à Istanbul, 11 morts

Onze morts, 36 blessés dans un attentat visant la police à Istanbul

Photo: Keystone

Onze personnes ont été tuées et 36 autres blessées mardi matin dans un attentat à la voiture piégée dirigé contre deux bus transportant des policiers dans le centre d'Istanbul à l'heure de pointe. L'attaque n'était pas revendiquée dans l'immédiat.

'Sept policiers et quatre citoyens ont perdu la vie dans une attaque au véhicule piégé qui a visé la police anti-émeutes', a déclaré le gouverneur de la première mégapole de Turquie, Vasip Sahin, aux journalistes sur les lieux de l'attentat.

Ayant eu lieu dans le secteur très fréquenté de Beyazit, l'attaque a également fait 36 blessés. Trois d'entre eux sont dans un état critique, a-t-il ajouté.

Actionnée à distance, la bombe a explosé à une heure de pointe aux alentours de 07h40 (heure suisse) au passage d'un bus transportant de membres de la police anti-émeute, selon le responsable.

Site touristique

La violente explosion s'est produite près de la station de tramway de Vezneciler, proche des principaux sites touristiques du centre historique, dont la mosquée Suleymaniye. La station a été fermée.

Cette zone est également à proximité du Grand Bazar et de l'Université d'Istanbul, la plus grande de la ville. Les examens ont été reportés dans cet établissement qui a également subi des dégâts.

L'explosion a soufflé les devantures des magasins avoisinants, et plusieurs voitures ont été endommagées, selon des images. 'C'était comme un séisme', a indiqué un témoin à la chaîne d'information CNN-Türk.

Kurdes accusés par M. Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a désigné les rebelles kurdes du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) comme responsables de l'attentat. 'Ce n'est pas nouveau que l'organisation terroriste (dénomination officielle du PKK) propage ses attaques dans les villes', a-t-il dit déclaré aux journalistes au terme d'une visite des blessés soignés dans un hôpital de la mégapole.

'Notre lutte contre le terrorisme se poursuivra jusqu'à la fin, jusqu'à l'apocalypse', a assuré l'homme fort de Turquie. 'Cette attaque ne peut être pardonnée', a-t-il insisté.

La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d'alerte renforcée en raison d'une série inédite d'attaques attribuées à l'EI ou liées à la reprise du conflit kurde, qui ont provoqué une chute du tourisme. L'attaque est la quatrième du genre commise cette année à Istanbul.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.