Cinq personnes interpellées en lien avec l'attaque à New York

Le suspect des attentats de New York et du New Jersey a été arrêté

Photo: Keystone

La police américaine a interpellé lundi le principal suspect d'attentats dans la région de New York ce week-end. Il s'agit d'un Américain d'origine afghane qui a été blessé au cours de la fusillade au moment de son arrestation. Deux policiers ont aussi été touchés.

Ahmad Khan Rahami, 28 ans, résidant tout près de New York, à Elizabeth, a été arrêté à Linden, une ville voisine. Le FBI avait diffusé un peu plus tôt dans la journée un avis de recherche à son nom.

L'homme est soupçonné à la fois pour l'explosion survenue samedi soir dans le quartier très animé de Chelsea, à Manhattan, qui a fait 29 blessés, et pour la bombe artisanale placée sur le parcours d'une course à pied organisée par les US Marines samedi matin à Seaside Park, une ville côtière du New Jersey. Cette bombe n'a pas fait de victimes, le départ de la course ayant été retardé.

Tous les ingrédients d'un acte terroriste

'Nous avons désormais toutes les raisons de penser que l'attaque', qui a fait 29 blessés, était bien 'un acte de terrorisme', a déclaré le maire de New York, Bill de Blasio, après l'arrestation. Il a précisé qu''aucun autre individu n'était recherché' pour l'attentat de New York. Un agent du FBI a affirmé ne disposer à ce stade d''aucune information' sur une cellule terroriste 'opérationnelle'.

Peu d'informations ont filtré jusqu'ici sur son passé ou ses motivations, même si l'hypothèse d'une inspiration islamiste n'a cessé de gagner du terrain. Le maire d'Elizabeth, Chris Bollwage, a souligné qu'il n'était 'pas sur le radar' de la police locale, mais que sa famille avait eu maille à partir avec la mairie pour une histoire d'horaires d'ouverture du restaurant familial.

En plus des deux bombes qui ont explosé, une autre a été retrouvée à Chelsea, et une demi-douzaine d'engins explosifs ont été découverts dans la gare d'Elizabeth. Elizabeth et Linden se trouvent à une trentaine de kilomètres par la route au sud-ouest de Manhattan et à une heure de voiture au nord de Seaside Park.

Pas de lien avec le Minnesota

D'après le président Barack Obama, aucun lien en revanche n'a été établi entre ces attentats et l'attaque au couteau, commise samedi également, mais à 2000 km de New York, dans un centre commercial du Minnesota.

Les extrémistes 'essaient de blesser des innocents mais ils essaient aussi de nous faire peur à tous. Et de changer notre façon de vivre pour saper nos valeurs. Donc même si nous devons être vigilants et offensifs pour empêcher ces actes insensés et faire en sorte de retrouver leurs auteurs pour les juger, nous avons tous un rôle à jouer pour ne pas succomber à la peur', a ajouté le président américain.

Inédit depuis le 11 septembre

Dans l'attaque de la petite ville de St. Cloud, dans le Minnesota, un étudiant d'origine somalienne a blessé à l'arme blanche neuf personnes avant d'être abattu. Elle a été revendiquée dimanche par le groupe Etat islamique - seule revendication enregistrée à ce stade pour les événements du week-end.

Ces informations rendent de plus en plus crédible la thèse d'attentats islamistes multiples - ce qui serait une première aux Etats-Unis depuis les attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait près de 3000 morts. 'C'est probablement la première attaque terroriste d'envergure depuis le 11 septembre', a ainsi estimé sur NBC l'ancien chef de la police de New York Bill Bratton.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.