Combattre l'EI n'est pas une priorité turque, selon Washington

L'Unesco en a appelé vendredi à la Cour pénale internationale (CPI) après la destruction par le groupe Etat islamique (EI) d'oeuvres d'art à Mossoul, en Irak. Sur le terrain, les combattants Kurdes syriens ont infligé un nouveau revers aux djihadistes en prenant le contrôle de la ville de Tall Hamis, dans le nord-est de la Syrie.

L'Unesco a envoyé une lettre à la CPI après les destructions par l'EI d'oeuvres d'art au musée de Mossoul. Irina Bokanova, sa directrice générale, dénonce 'un nettoyage culturel', 'une destruction délibérée du patrimoine qui vise les identités des différentes communautés qui vivent en Irak'.

'On lance une coalition internationale contre le trafic illicite des biens culturels', a-t-elle ajouté. L'organisation basée à Paris avait demandé jeudi une réunion de crise au Conseil de sécurité des Nations unies.

L'EI avait auparavant mis en ligne une vidéo montrant des militants en train de faire tomber des statues de leur socle et de les détruire à coups de masse. Ils ont vandalisé les collections du musée de Mossoul, qui renferme des objets inestimables des périodes assyrienne et hellénistique, dont le fameux et colossal taureau ailé.

'Fascisme hitlérien'

Des réactions d'indignation venues du monde entier affluaient vendredi. L'instance représentant l'islam auprès des autorités égyptiennes, Dar al-Ifta, a estimé que la destruction par l'EI de trésors antiques révélait leur 'ignorance de l'islam', une religion qui 'encourage et ordonne' la préservation du patrimoine.

L'Institut du monde arabe à Paris a aussi fait part de son indignation. 'Leur modèle, c'est le fascisme hitlérien qui s'est employé à brûler les livres et à organiser des cérémonies d'autodafés', s'est insurgé dans un communiqué son président, l'ancien ministre français de la Culture Jack Lang.

La Suisse a elle 'déploré les destructions d'œuvres d'art antique à Mossoul. Elle appelle au respect des œuvres d'art, qui font partie du patrimoine de l'humanité et constituent sa mémoire', a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères. Et de demander à la communauté internationale de soutenir des projets locaux permettant de réduire l'attractivité des mouvements extrémistes à l'égard des jeunes.

Avancée des Kurdes

Sur le terrain, des combattants kurdes syriens se sont emparés vendredi des faubourgs sud et est de la ville de Tall Hamis, un fief du groupe EI dans la province de Hassaké, au nord-est de la Syrie.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.