Echange de prisonniers rebelles et ukrainiens sur la ligne de front

Un total de 139 soldats ukrainiens et 52 combattants rebelles retenus prisonniers ont été échangés samedi dans l'Est séparatiste de l'Ukraine. C'est une nouvelle étape dans l'application des accords de 'Minsk 2', alors que les Etats-Unis ont brandi la menace de nouvelles sanctions contre la Russie.

'On doit procéder à la libération de tous les prisonniers, mais il y a beaucoup de difficultés liées aux questions de sécurité (...) et juridiques. Tous ceux qui ont été libérés ont reçu une amnistie', a déclaré le médiateur de Kiev dans ces négociations, l'homme politique ukrainien Viktor Medvetchouk.

'Merci pour tout. Cela a été un plaisir de travailler avec vous', a-t-il ensuite déclaré à l'intention de la représentante de la République séparatiste de Donetsk pour les droits de l'homme, Daria Morozova, avant de lui faire la bise.

Viktor Medvetchouk est considéré comme un proche de Vladimir Poutine et a été visé par des sanctions américaines pour son rôle supposé dans la répression de la révolution du Maïdan.

Prisonniers blessés

Avant d'être échangés, les 139 soldats ukrainiens ont longtemps marché dans la campagne environnant Jolobok, un village situé 40 kilomètres au nord-ouest du fief séparatiste de Lougansk. Certains prisonniers ukrainiens étaient blessés et se déplaçaient difficilement, parfois avec l'aide de béquilles.

Les séparatistes ont précisé que plusieurs prisonniers avaient été capturés à Debaltseve, ville stratégique de l'Est encerclée depuis plusieurs semaines et abandonnée dans la précipitation par l'armée ukrainienne mercredi dernier au prix de lourdes pertes.

En un mois, 179 soldats ukrainiens y ont été tués et 81 sont toujours portés disparus, a annoncé samedi Iouri Birioukov, un conseiller du président ukrainien Petro Porochenko.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.