Emails: le FBI maintient sa position de ne pas poursuivre Clinton

Emails: le FBI maintient sa position de ne pas poursuivre Clinton

Photo: Keystone

Nouveau rebondissement à deux jours de la présidentielle américaine: le FBI a maintenu sa recommandation de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans l'affaire des emails, après avoir examiné un lot de nouveaux messages électroniques ayant transité par sa collaboratrice.

L'équipe du FBI a 'passé en revue toutes les communications de ou à destination de Hillary Clinton pendant qu'elle était secrétaire d'Etat. Sur la base de cette enquête, nous n'avons pas changé les conclusions que nous avions exprimées en juillet en ce qui concerne Mme Clinton', souligne le directeur du FBI, James Comey, dans une lettre adressée aux élus du Congrès.

Le contenu de cette missive a été révélé sur Twitter par le député républicain Jason Chaffetz. 'Nous sommes heureux que cette question soit résolue', a déclaré la directrice de la communication de Hillary Clinton, Jennifer Palmieri.

Donald Trump, qui dénonce 'le plus grand scandale politique depuis le Watergate', a de son côté réagi en affirmant que l'ancienne secrétaire d'Etat était 'protégée par un système manipulé'.

Onde de choc

Le directeur du FBI avait provoqué une onde de choc il y a dix jours en relançant l'affaire des emails de la candidate démocrate. Un geste qui a été vertement critiqué par les démocrates, applaudi par les républicains et qui coûté cher à la candidate démocrate dans les sondages.

Mme Clinton s'est vue reprocher l'usage d'un serveur de messagerie privé plutôt que celui du département d'Etat lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine, pendant le premier mandat de Barack Obama.

'Les enquêteurs du FBI ont travaillé nuit et jour pour examiner un grand nombre de courriels provenant d'un appareil obtenu dans le cadre d'une autre enquête criminelle', poursuit James Comey dans sa lettre. 'Au cours de ce processus, nous avons examiné toutes les communications qu'Hillary Clinton a envoyées ou reçues quand elle était secrétaire d'Etat'.

Problème de sécurité

Ce nouveau rebondissement - même s'il va dans le bon sens pour Mme Clinton - va encore une fois faire parler de son usage d'un serveur privé. Une pratique dont elle a elle-même reconnu que c'était une erreur d'un point de vue de la sécurité des échanges d'informations sensibles.

Les républicains et Donald Trump en tête ont attaqué sans relâche sur ce thème et ont convaincu nombre d'électeurs qu'on ne pouvait pas faire confiance à Mme Clinton et surtout pas lui confier les clés de la Maison Blanche.

Cinq Etats en un jour

Pendant ce temps, les deux candidats ont multiplié ce week-end les apparitions dans les 'swing states' qui pourraient faire pencher la balance mardi. Le programme de Donald Trump comptait ainsi des visites dans pas moins de cinq Etats pour la seule journée de dimanche: Iowa, Minnesota, Michigan, Pennsylvanie et Virginie.

Les internautes ont remarqué que le républicain avait modifié son look capillaire souvent décrié, pour apparaître sans doute plus 'présidentiel': M. Trump a raccourci ses cheveux laqués, atténuant leur teinte orangée pour une couleur plus pâle.

Idéaux des pères fondateurs

Hillary Clinton, elle, devait tenir deux meetings, dans l'Ohio et le New Hampshire, deux Etats-clés que Barack Obama avait remportés en 2012 mais qui sont susceptibles de basculer cette année.

Mais auparavant dimanche matin elle s'est rendue dans une église noire de Philadelphie. Sans jamais mentionner son adversaire, elle a replacé l'élection dans un contexte historique, remontant aux idéaux des pères fondateurs.

'Cette élection déterminera l'avenir de notre pays', a-t-elle dit. 'Sera-t-il sombre et fondé sur les divisions, une répétition des pires moments de notre passé ? Ou sera-t-il porteur d'espérance, d'unité et d'intégration ?'

Deux sondages publiés dimanche créditaient Hillary Clinton de 44% des voix, contre 39% et 40% pour son rival. Dans les Etats-clés de Floride et de Caroline du Nord, où les intentions de vote lui étaient jusqu'ici favorables, les deux prétendants sont toutefois désormais au coude-à-coude.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.