Erdogan envisage un référendum sur l'adhésion à l'UE l'an prochain

Erdogan envisage un référendum sur l'adhésion à l'UE l'an prochain

Photo: Keystone

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu lundi que la Turquie organiserait un référendum sur le processus d'adhésion à l'Union européenne (UE) si aucune décision n'était prise par Bruxelles d'ici la fin de l'année. Les négociations sont au point mort.

'Moi, je dis: soyons patients jusqu'à la fin de l'année. Après, allons devant notre peuple', a lancé le chef de l'Etat turc lors d'un discours particulièrement anti-européen à Ankara. 'La décision finale n'appartient-elle pas à la nation ?', a-t-il ajouté.

Ces déclarations interviennent alors que les relations entre l'UE et la Turquie, déjà tumultueuses, se sont tendues davantage après la tentative de coup d'Etat du 15 juillet contre le président Erdogan.

Arrestations, suspensions, limogeages par dizaines de milliers: après le coup de force, les autorités turques ont lancé de vastes purges dont l'ampleur a suscité l'inquiétude et des critiques de la part des partenaires occidentaux de la Turquie.

Schulz pris à partie

M. Erdogan s'en est vivement pris au président du Parlement européen Martin Schulz, qui a estimé dimanche que l'UE avait le devoir de réfléchir aux 'mesures économiques' qu'elle pourrait prendre. Cette déclaration a été accueillie comme une menace de sanctions par les dirigeants turcs.

'Non, mais, regardez-moi ce malpoli !', a réagi M. Erdogan, 'qui es-tu ? Rien que le président d'un parlement là-bas. Qu'es-tu ? Depuis quand as-tu l'autorité pour décider au nom de la Turquie?'.

M. Erdogan avait déjà évoqué, dans un entretien paru dimanche dans le journal Hürriyet, la possibilité d'un référendum sur le processus d'adhésion de la Turquie au bloc européen, citant l'exemple du Brexit, sans avancer de date.

Absence de confiance

Les négociations d'adhésion, officiellement débutées en 2005, sont au point mort depuis plusieurs mois.

Affirmant que l'aide européenne promise par Bruxelles pour les réfugiés en Turquie n'arrivait pas - ce que Bruxelles dément -, M. Erdogan a estimé que les dirigeants européens manquaient d''honnêteté'.

'Vous n'avez tenu aucune des promesses que vous nous avez faites. Ces gens ne sont pas honnêtes. Nous, nous allons poursuivre notre route avec ceux qui sont honnêtes', a déclaré M. Erdogan.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.