Etats-Unis: lourdes peines pour d'ex-mercenaires de Blackwater

Etats-Unis: lourdes peines pour d'ex-mercenaires de Blackwater

Photo: Keystone

D'anciens mercenaires de la société de sécurité privée américaine Blackwater ont été condamnés lundi à Washington à de lourdes peines de prison, dont l'une à vie. Ils avaient été reconnus coupables en octobre d'avoir tué au moins 14 civils irakiens à Bagdad en 2007.

Un ancien employé de Blackwater, Nicholas Slatten, a été condamné à la prison à vie et trois autres à 30 ans de prison, a indiqué le juge Royce Lamberth. 'Il s'agit d'un grave crime', a justifié le juge. 'Il est clair que ces gentils jeunes gens ont été pris de panique', a-t-il expliqué.

Les quatre anciens employés de Blackwater avaient été reconnus coupables en octobre de plusieurs chefs d'inculpation, allant de l'assassinat jusqu'à l'homicide volontaire, suite à cette tuerie qui avait eu lieu sur la place Nisour de la capitale irakienne. 'Je soutiens pleinement la décision du jury dans cette affaire', a souligné le juge Lamberth.

Ce bain de sang avait exacerbé le ressentiment contre les Américains en Irak et souligné l'impunité dont ont bénéficié les compagnies de sécurité privées dans le pays. Les jurés avaient reconnu à l'unanimité Nicholas Slatten coupable d'avoir assassiné un civil irakien, et ses trois collègues d'alors - Paul Slough, Evan Liberty et Dustin Heard - des meurtres de 13 Irakiens.

Préméditation

Après deux mois de procès, le jury avait reconnu la préméditation pour M. Slatten. Avant cette tuerie, il aurait dit à des proches qu'il voulait 'tuer autant d'Irakiens qu'il pouvait pour se 'venger' du 11 Septembre', selon des documents judiciaires.

Les quatre accusés avaient clamé leur innocence et demandé la clémence. M. Slatten avait estimé qu'il n'y avait pas de preuves qu'il ait tué un garçon de 9 ans.

Quatorze civils irakiens avaient été tués place Nisour, selon les enquêteurs américains, 17 selon les enquêteurs irakiens. Après la tuerie, Blackwater avait été obligée d'arrêter ses activités en Irak. Mais, selon des câbles diplomatiques américains publiés par Wikileaks, des centaines d'anciens employés de la compagnie ont continué à travailler dans le pays, pour d'autres entreprises.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.