Explosion dans une station-service à Accra: 90 morts

Explosion dans une station-service à Accra: 90 morts

Photo: Keystone

Une explosion dans une station-service d'Accra, la capitale ghanéenne, a fait environ 90 morts mercredi soir. Un grand nombre de victimes étaient des personnes qui avaient cherché à se mettre à l'abri en raison des pluies torrentielles.

L'explosion a été causée par un incendie qui s'est déclaré vers minuit dans un parking de poids lourds voisin. Les flammes se sont propagées à la station-service et à d'autres bâtiments, a précisé jeudi un porte-parole des pompiers, qui s'exprimait sur la station de radio JOYFM.

Les pompiers ont lutté contre les flammes pendant une bonne partie de la nuit. La police et l'armée ont aidé les services d'urgence à sauver les personnes prisonnières des décombres, a expliqué le maire de la capitale, Alfred Oko Vanderpuije.

Les premiers éléments vont dans le sens d'un départ de feu accidentel, a-t-il ajouté. A Accra, des bâtiments et des véhicules ont été submergés par les inondations liées aux pluies torrentielles mercredi.

Mesures préventives

'Ces pertes humaines sont catastrophiques et presque sans précédent', a réagi, très ému, le président John Dramani Mahama, qui s'est rendu sur les lieux. Il a promis que des 'mesures préventives' seraient prises, à la suite de cet incident, pour éviter de nouvelles inondations, un problème récurrent dans la région au moment de la saison des pluies.

La station GOIL se trouve à proximité d'un égout à ciel ouvert, qui transporte les eaux usées du quartier vers la mer. Comme de nombreux égouts à travers la ville, il était obstrué par des déchets et a débordé après les importantes précipitations de ces derniers jours.

'A cause de travaux, tout le rond-point (Kwame Nkrumah) était inondé', a rapporté un témoin, Edgar Wiredu, sur la chaîne de télévision GTV 24. 'Quand les pompiers ont été dépêchés sur place, ils se sont retrouvés coincés. Ils ont eu du mal à accéder au site', a-t-il poursuivi.

Urgence nationale

Selon le ministre de la Communication, Edward Omane Boamah, qui a évoqué une situation d''urgence nationale', l'armée, la police, les pompiers et l'agence nationale de secours ont été déployés pour venir en aide aux victimes. 'La population est appelée à éviter les torrents causés par la pluie et les quartiers qui abritent des égouts importants', a-t-il ajouté.

De nouvelles précipitations sont attendues à Accra jeudi et vendredi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.