Fin de campagne électorale tendue en Turquie

Fin de campagne électorale tendue en Turquie

Photo: Keystone

Le gouvernement islamo-conservateur et l'opposition turques ont bouclé samedi leur campagne pour les élections législatives de dimanche. L'ambiance était tendue au lendemain d'une attaque mortelle contre le principal parti kurde, arbitre du scrutin.

Comme le suggéraient maints témoins, les premiers éléments de l'enquête confirment que la double explosion est d'origine criminelle. Elle a fait vendredi à Diyarbakir (sud-est) deux morts et plus d'une centaine de blessés lors d'une réunion publique du Parti démocratique du peuple (HDP).

De source hospitalière, on évoque le chiffre de 200 blessés. Un groupe politique kurde a même parlé de 300 blessés. La police a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour disperser la foule après les explosions, ont indiqué des personnes sur place.

Des sources judiciaires ont indiqué qu'une bombe était remplie de billes métalliques. Les enquêteurs n'ont pour l'heure procédé à aucune arrestation, mais ils disposent d'images vidéo des événements et ont collecté des empreintes digitales sur les lieux de l'explosion.

Aux cris d''Erdogan assassin', plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi sur les lieux derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire 'la paix malgré tout'. Ils ont déposé des oeillets rouges, a rapporté un témoin.

AKP donné favori

Dernier en date d'une longue série visant le HDP, ce grave incident a électrisé les dernières heures d'une campagne législative incertaine. Au pouvoir depuis 2002, le Parti de la justice et du développement (AKP) est donné favori du scrutin en dépit de critiques récurrentes sur sa dérive autoritaire.

Le président Recep Tayyip Erdogan a ajouté aux tensions en transformant l'élection en référendum autour de sa personne. Pendant des semaines, il a fait campagne pour que l'AKP décroche plus de 330 des 550 sièges de députés nécessaires à une réforme de la Constitution qui renforcerait ses pouvoirs de président.

Dans cette course aux voix, le HDP concentre toutes les attentions. S'il franchit la barre des 10% des voix, requise pour entrer au parlement, il devrait obtenir une cinquantaine de sièges de députés et ainsi priver l'AKP des 330 sièges qu'il convoite.

Parti 'faiseur de roi'

Les enquêtes d'opinion les plus audacieuses pronostiquent même que le HDP pourrait faire perdre sa majorité absolue à l'AKP. Promu au rang de 'faiseur de roi', le parti kurde a subi de multiples attaques ces dernières semaines.

Mercredi soir, le chauffeur d'un car portant ses couleurs a été tué à Bingol (est) par des tirs d'origine inconnue. Et le mois dernier, deux colis piégés ont visé les sièges du HDP à Adana et à Mersin (sud), faisant plusieurs blessés.

Ne pas céder aux 'provocations'

Après l'attaque de Diyarbakir, le chef du file du HDP Selahattin Demirtas a demandé à ses troupes de ne pas céder aux 'provocations'. Il a assuré qu'il ne reculera pas aux 'menaces', clairement attribuées au pouvoir.

'Cela fait deux mois que le HDP est pris pour cible (...) le président de la République et le Premier ministre voulaient démontrer que le HDP a mérité ce qu'il lui arrive', a dénoncé M. Demirtas lors d'un meeting à Istanbul. Samedi, des milliers de ses partisans ont également participé à Diyarbakir à un sit-in aux cris de 'l'AKP rendra des comptes'.

Ton vindicatif

Dès vendredi soir, le gouvernement a lui aussi dénoncé l'attaque qui a visé son rival, qualifiée de provocation par le Premier ministre Ahmet Davutoglu. 'Il est d'une importance capitale que ce type de provocation contre nos citoyens ne perturbe pas le climat de paix et de fraternité de notre pays', a renchéri M. Erdogan.

Mais, furieux que le dirigeant du HDP ait refusé de lui parler au téléphone après l'attaque, le président a repris le ton vindicatif qu'il affectionne. 'Pourquoi tu ne m'as pas répondu ? Regardez comme il est distant', s'est-il emporté lors d'une réunion publique à Ardahan (est).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.