Fin de la prise d'otages à Roubaix - L'un des malfaiteurs tué

Une prise d'otages a pris fin mardi soir à Roubaix, dans le nord de la France, après une intervention des forces de l'ordre. L'un des malfaiteurs a été retrouvé mort par la police, qui évoque un cambriolage, écartant tout lien avec les attentats de Paris.

Les trois otages, une femme et deux enfants qui se trouvaient à leur domicile, détenus depuis 19h00 (heure suisse) par des hommes armés venus cambrioler leur maison, ont été libérés lors de l'assaut policier qui s'est terminé vers 22h30. Il s'agit de la famille du directeur d'une banque que les malfaiteurs entendaient braquer.

Le procureur de la République a annoncé, lors d'un point de presse, que l'un des preneurs d'otages avait été tué lors de l'opération du Raid, une unité d'élite de la police française. Un autre a été placé en garde à vue. 'Plusieurs malfaiteurs - on ignore combien - ont pu prendre la fuite et sont recherchés', a en outre précisé Frédéric Fèvre.

Des sources policières et municipales avaient indiqué plus tôt dans la soirée que plusieurs cambrioleurs 'lourdement armés' s'étaient retranchés dans la maison. Il s'agit d''une opération de grand banditisme', et non une opération terroriste, selon le procureur.

'Lourdement armés'

D'après Frédéric Fèvre, le groupe de malfaiteurs, dont deux au moins sont arrivés en voiture, a d'abord tenté de prendre en otage le directeur de cette agence bancaire de Roubaix pour lui faire ouvrir le coffre de la banque.

L'opération a toutefois été contrariée par l'intervention de policiers. Des échanges de coups de feu ont eu lieu à l'arrivée de membres de la brigade anti-criminalité, alertés du cambriolage.

Une partie des malfaiteurs a alors pris la fuite, mais l'un d'eux a sorti une kalachnikov et tenté de tirer sur les policiers, qui ont riposté. Les malfaiteurs se sont alors réfugiés dans la maison où se trouvait la femme du directeur d'agence et ses deux enfants, une fille et un bébé de 11 mois.

Le père de famille a lui réussi à s'enfuir très rapidement, avant que les malfaiteurs ne s'enferment dans la maison, selon des sources proches de l'enquête.

Durant l'état d'urgence

Un large périmètre de sécurité avait été établi autour de la maison, située dans un quartier prisé de Roubaix, une ville proche de la frontière avec la Belgique.

Cette opération intervient alors que la France se trouve en état d'urgence depuis les attentats de Paris du 13 novembre et que la région de Bruxelles est paralysée dans la crainte d'attentats imminents. Roubaix se situe à une centaine de km à l'ouest de Bruxelles.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.