Fort tremblement de terre de magnitude 6,4 au sud-ouest du Japon

De forts séismes font des victimes au sud-ouest du Japon

Photo: Keystone

Un nouveau fort séisme de magnitude 6,4 est survenu dans la nuit de jeudi à vendredi dans le sud-ouest du Japon, quelques heures seulement après une première secousse d'ampleur similaire. Cette dernière a fait des dégâts et peut-être des morts.

Selon les médias locaux, le premier tremblement de terre a détruit plusieurs bâtiments et blessé une quarantaine de personnes. Quelque 16'000 foyers sont par ailleurs privés d'électricité. Aucune alerte au tsunami n'a par contre été lancée. Selon la chaîne de TV NHK, trois personnes ont péri, une information non confirmée officiellement. D'autres pourraient être prisonnières des décombres.

L'épicentre de ce séisme était situé à onze kilomètres à l'est de Kumamoto, a précisé l'institut américain de veille géologique (USGS), qui a revu la magnitude à la baisse de 6,2 à 6. La chaîne publique NHK a annoncé pour sa part une magnitude de 6,4.

Aucune anomalie n'a été constatée dans les centrales nucléaires de Genkai ou Sendai, sur l'île de Kyushu où se situe Kumamoto, ni à la centrale d'Ikata, sur l'île voisine de Shikoku, rapporte l'agence Kyodo.

L'agence de presse Kyodo précise qu'une quarantaine de blessés, certains gravement touchés, ont été admis à l'hôpital de Kumamoto. Un incendie a éclaté à Mashiki, une ville de 34'000 habitants située près de l'épicentre du séisme. Plusieurs lignes de train à grande vitesse ont par ailleurs été suspendues à titre préventif.

Répliques attendues

Selon l'agence de météorologie et NHK, les secousses ont été très fortes par endroits, d'une intensité égale, voire supérieure, à celle du séisme du 11 mars 2011. Mais le système d'avertissement précoce a permis à plusieurs reprises de prévenir les habitants quelques secondes avant qu'ils ne soient secoués, via les smartphones et médias.

Une cellule de crise a été immédiatement créée par le gouvernement avec les principales autorités concernées. 'Il faut être très vigilant car des répliques importantes peuvent se produire dans les heures à venir', a pour sa part insisté un sismologue de l'université de Tokyo.

Un second tremblement de terre s'est justement produit un peu après minuit (jeudi 17h00 suisses). Son épicentre était lui aussi situé dans la préfecture de Kumamoto.

Le Japon, situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, subit chaque année plus de 20% des séismes les plus forts recensés sur Terre. Les bâtiments et infrastructures sont dotés de systèmes parasismiques avancés qui permettent de limiter les dégâts matériels dus aux secousses, mais elles peuvent être à l'origine d'incendies, surtout dans les maisons de bois de construction dépassant plusieurs décennies.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.