Forte augmentation de peine de mort en 2015

Forte augmentation de peine de mort en 2015

Photo: Keystone

Au moins 1634 personnes ont été exécutées en 2015, soit une hausse de plus de 50% par rapport à 2014. Cette augmentation constitue le chiffre le plus élevé depuis 1989 selon Amnesty international (AI). L'ONG l'impute à l'Iran, au Pakistan et à l'Arabie saoudite.

Avec respectivement 977, 320 et 158 exécutions, ces trois pays 'ont fait exécuter un nombre impressionnant de condamnés à mort, à l'issue bien souvent de procès d'une iniquité flagrante', indique Salil Shetty, secrétaire général d'AI, cité dans un communiqué accompagnant le rapport 2015 de l'organisation publié mercredi.

Seule la Chine, dont les statistiques sur ce type d'exécution restent classées secret d’Etat, a prononcé davantage de peines capitales au cours de l'année sous revue. Quant aux Etats-Unis, il s'agit du cinquième pays recourant le plus à cette sanction. Le rapport d'Amnesty relève aussi une hausse des peines de mort en Egypte et en Somalie.

Indonésie et Tchad

En Asie, Bangladesh, Inde et Indonésie ont repris les exécutions en 2015. Jakarta a ainsi condamné quatorze personnes pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

En Iran, les 977 condamnés ont été pour la plupart été déclarés coupables d’infractions à la législation sur les stupéfiants, précise le communiqué. Amnesty pointe également du doigt l'exécution de quatre mineurs, Téhéran étant un des derniers pays au monde à agir de la sorte, 'ce qui constitue une violation flagrante du droit international'.

Au Pakistan, les exécutions se sont multipliées depuis que le pays a levé partiellement - pour les seuls cas de terrorisme - son moratoire sur la peine de mort. Plus de 320 personnes ont été exécutées l'an dernier. C’est le chiffre le plus élevé jamais observé par Amnesty International dans ce pays.

Pour rappel, Islamabad avait levé le moratoire dans la foulée du raid taliban contre une école de Peshawar. Cette attaque, la plus sanglante de l'histoire du pays, avait été fatale à 154 personnes.

En Afrique, le Tchad a passé par les armes dix membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram, alors que Ndjamena n'avait plus recouru à la peine de mort depuis douze ans.

Statistiques contrastées

Si les exécutions ont été plus nombreuses dans certains pays, le monde a globalement continué de progresser vers l'abolition de la peine capitale. En 2015, quatre pays ont complètement supprimé cette peine: le Congo, les Iles Fidji, Madagascar et le Surinam. La Mongolie en fera de même en 2016.

Pour la première fois, une majorité de pays (102) ont pleinement aboli la peine de mort. En tout, ils sont 140 à être abolitionnistes en droit ou dans la pratique. La Suisse a aboli la peine capitale en 1942, à l'exception de la justice militaire qui en a fait de même cinquante ans plus tard en 1992.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.