François Fillon remporte largement la primaire de droite

François Fillon champion de la droite pour la présidentielle

Photo: Keystone

Le conservateur François Fillon a largement remporté la primaire de la droite française pour la présidentielle de 2017, selon des résultats partiels dimanche soir. Il prend ainsi une sérieuse option dans la course à la présidence.

'Sur 2121 bureaux dépouillés, les scores respectifs étaient pour François Fillon de 69,5% des voix et pour Alain Juppé de 30,5% des voix', a annoncé Anne Levade, la présidente de la Haute autorité, qui actualisera ses résultats tout au long de la soirée.

Des hurlements de joie ont accompagné l'annonce de ces premiers résultats au QG de M. Fillon, qui réussit donc un double exploit: arrivé largement en tête au premier tour (44,2%), il a successivement écarté les deux favoris des sondages, Alain Juppé mais aussi Nicolas Sarkozy dont il fut cinq ans le Premier ministre (2007-2012), sèchement éliminé dimanche dernier.

Pour ce second tour, les électeurs se sont rendus encore un peu plus nombreux dans les 10'228 bureaux de vote qu'il y a une semaine. Selon le président de la commission d'organisation, Thierry Solère (LR), la participation était en hausse de 4,5% à 17h00, à près de trois millions de votants, soit quelque 120'000 électeurs en plus sur des chiffres portant sur 78% des bureaux de vote.

Les résultats définitifs seront connus après 23h00.

Soutien de Juppé

M. Fillon devrait être investi dans les prochaines semaines par son parti. Il devra également dessiner les contours futurs de sa direction, prérogative incombant au vainqueur de la primaire selon les statuts LR.

Au premier tour, dimanche dernier, cet amateur de course automobile avait définitivement poussé hors piste son ancien 'patron' Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé a félicité dimanche soir M. Fillon pour sa 'large victoire' à la primaire de la droite française. Il lui a apporté son soutien pour la présidentielle de 2017.

Entre-deux-tours tendu

A la surprise générale, M. Fillon était arrivé largement en tête au premier tour. Il avait depuis engrangé de nombreux soutiens, dont celui de Nicolas Sarkozy et de la majorité de ses troupes.

Largement distancé, M. Juppé s'était montré offensif entre les deux tours, dénonçant le programme 'brutal' de son rival en référence à sa promesse de supprimer un demi-million de postes de fonctionnaires en cinq ans.

Il avait aussi taclé le profil 'traditionnaliste' de celui qui a émis des réserves personnelles sur l'avortement compte tenu de sa foi catholique et bénéficie de soutiens des opposants au mariage gay. Mais, malgré ses efforts pour polariser le vote des 'déçus du hollandisme' et de se présenter comme le grand rassembleur de la France, il n'a pas réussi à inverser la vapeur.

Repartir de l'avant

Lors d'une déclaration à La Maison de la Chimie, à Paris, M. Fillon a dit avoir 'une pensée particulière' pour l'ex-chef de l'Etat, éliminé au premier tour, et a adressé 'un message d'amitié, d'estime, de respect' à M. Juppé.

'Ce quinquennat qui s'achève a été pathétique. Il va falloir y mettre un terme, et repartir de l'avant comme jamais nous ne l'avons fait depuis 30 ans. Pour cela, j'aurai besoin de tout le monde', a dit M. Fillon.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.