Hollande sera avec Merkel à Kiev jeudi, à Moscou vendredi

Hollande et Merkel à Kiev pour présenter un plan de paix

Photo: Keystone

François Hollande et Angela Merkel ont exposé jeudi à Kiev au président ukrainien Petro Porochenko le plan de paix qu'ils soumettront vendredi à Vladimir Poutine. Malgré cette impulsion diplomatique, l'OTAN a décidé de renforcer ses capacités dans l'Est de l'Europe et le conflit s'intensifiait, avec au moins 24 tués en 24 heures.

Le président Petro Porochenko a accueilli dans la soirée le président français et la chancelière allemande pour des entretiens et un dîner. La déclaration conjointe prévue dans la soirée a été annulée.

L'initiative des Européens, qui se rendront à Moscou avec la même mission vendredi, est intervenue au moment où le secrétaire d'Etat américain John Kerry se trouvait à Kiev pour discuter avec les autorités pro-occidentales de l'opportunité de livraisons d'armes à l'Ukraine.

Kiev demande depuis des mois aux Occidentaux de livrer des armes pour renverser la situation sur le terrain. L'armée ukrainienne est en très mauvaise posture face aux rebelles prorusses.

Les mesures de John Kerry

'Il doit y avoir un engagement immédiat à un réel cessez-le-feu', a déclaré M. Kerry. 'Nous ne cherchons pas de conflit avec la Russie', a-t-il dit par ailleurs.

'Nous ne pouvons pas fermer les yeux lorsque des combattants russes en uniforme sans insigne traversent la frontière', a-t-il poursuivi avant d'énumérer les mesures visant à mettre fin au conflit qui a fait plus de 5300 tués au total en dix mois: retrait des armes lourdes de la ligne du cessez-le-feu, retrait des 'troupes étrangères' et respect de la frontière entre la Russie et l'Ukraine.

M. Kerry n'a en revanche rien dit sur d'éventuelles livraisons d'armes létales américaines à l'Ukraine.

A Bruxelles, plusieurs ministres de la Défense de pays de l'OTAN ont exprimé leur hostilité à l'envoi d'armes à l'armée ukrainienne. Une telle livraison serait considérée comme une menace pour la sécurité de la Russie, a répliqué Moscou.

La visite surprise de M. Hollande et Mme Merkel a été annoncée par le président français. 'Nous ferons une nouvelle proposition de règlement sur le conflit lui-même, qui sera fondée sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine'.

Initiative franco-allemande soutenue

'L'option de la diplomatie ne peut être prolongée indéfiniment', a-t-il ajouté en marquant cependant sa différence avec l'attitude des Etats-Unis : 'la France ne rentre pas dans le débat sur la fourniture des armes à l'Ukraine'.

L'OTAN et l'UE ont aussitôt soutenu la nouvelle initiative franco-allemande. Jeudi, les bilans séparés de Kiev et des séparatistes ont fait état d'au moins 24 tués dont 19 civils ces dernières 24 heures.

L'OTAN a par ailleurs approuvé un renforcement de ses capacités à l'Est en lançant une nouvelle force de 5000 hommes rapidement mobilisable et six 'centres de commandement' en Europe de l'Est, près de la Russie, a annoncé son secrétaire général, Jens Stoltenberg. Cette nouvelle force doit être opérationnelle en 2016.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.