Hommage aux victimes de Paris dans le quartier belge de Molenbeek

Hommage aux victimes de Paris dans le quartier belge de Molenbeek

Photo: Keystone

Un rassemblement en mémoire des victimes des attentats de Paris s'est déroulé mercredi soir à Molenbeek-Saint-Jean, en Belgique, considéré comme un des principaux points de chute de la mouvance djihadiste en Europe. Quelque 2000 à 2500 personnes y ont participé.

Elles se sont réunies sur la place communale, dont l'accès était très encadré par la police. Toute personne voulant s'y rendre a dû se soumettre à une fouille. Le mot 'Molenbeek', tracé à la craie, a été progressivement paré de bougies déposées par le public.

Des banderoles ont été brandies, dont l'une affirmant: 'Nous travaillons ici, nous vivons ici, nous restons ici!' Un homme brandissait une pancarte avec ces mots 'J'aime Molenbeek'.

L'ambiance était très animée, et plusieurs participants ont été questionnés par les nombreux représentants des médias. Un responsable de la sécurité a confirmé la présence de 2000 à 2500 personnes à une journaliste de l'ats présente sur les lieux.

Un quartier normal

Le message des résidents du quartier était toujours le même: Molenbeek n'est pas simplement un 'nid de terroristes', tel que le rapportent les médias. C'est surtout un quartier où les gens vivent et travaillent normalement.

Comme l'a souligné un ancien immigrant italien, ce quartier est normal: 99% des gens y sont pacifiques. Interrogé par une équipe de télévision, un autre homme a déclaré: 'Tous les habitants de Molenbeek ne sont pas des terroristes'. Alors la foule a commencé à applaudir, scandant: 'Molenbeek contre le terrorisme!, Molenbeek contre le terrorisme!'

Bourgmestre de la commune de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans s'est exprimée dans un relatif brouhaha. 'Merci d'être venus, je vous remercie pour votre solidarité', a-t-elle déclaré avant qu'un problème technique ne la rende inaudible par la foule.

Terroristes présumés

Quelque 96'000 habitants peuplent ce quartier populaire de l'ouest de Bruxelles. C'est de Molenbeek qu'est originaire Abdelhamid Abaaoud, membre du groupe Etat islamique (EI) et organisateur présumé des tueries dans la capitale française.

Deux hommes arrêtés samedi à Molenbeek et inculpés depuis pour 'attentat terroriste' sont soupçonnés d'avoir exfiltré en Belgique Salah Abdeslam, autre Français de ce quartier, membre présumé des commandos de Paris toujours en fuite. Son frère Brahim s'est lui fait exploser dans l'Est de la capitale française.

Un troisième membre de la fratrie, Mohamed, avait été arrêté samedi avant d'être mis hors de cause. Les trois frères Abdeslam résidaient à proximité de la place communale de Molenbeek.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.