John Kerry réclame la fin des violences -Erythréen tué « par erreur »

John Kerry réclame la fin des violences au Proche-Orient

Photo: Keystone

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a réclamé lundi la fin des violences entre Israël et les Palestiniens, exhortant les deux camps à 'la retenue'. Soutenant Israël, il a affirmé que Washington ne voulait pas changer le 'statu quo' sur l'esplanade des Mosquées.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Madrid aux côtés de son homologue espagnol José Manuel Garcia Margallo, John Kerry a confirmé qu'il allait rencontrer dans les prochains jours le Premier ministre israélien et le président palestinien.

Le chef de la diplomatie américaine, qui n'est pas retourné en Israël et dans les Territoires palestiniens depuis juillet 2014 après l'échec du processus de paix, s'est également exprimé sur les règles dites du 'statu quo' qui régissent l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, sous la responsabilité de la Jordanie.

'Israël comprend l'importance du statu quo', a dit M. Kerry. 'Non, nous ne cherchons pas une quelconque nouvelle modification (des règles du statu quo), nous ne cherchons pas à ce que des parties extérieures ou d'autres y viennent', a mis en garde le secrétaire d'Etat.

'Je ne crois pas qu'Israël le veuille, je ne crois pas que le roi Abdallah et la Jordanie le veuillent', a-t-il encore dit. John Kerry faisait allusion sans la mentionner explicitement à l'idée d'une présence internationale sur le site de l'esplanade des Mosquée attribuée à la France et rejetée par l'Etat hébreu.

Violemment frappé par la foule

Ses déclarations interviennent alors qu'un Erythréen a succombé à ses blessures en Israël après avoir été atteint par balles par un agent de sécurité israélien qui l'a pris par erreur pour un assaillant lors d'un attentat dimanche, a indiqué lundi la police. Au sol, le malheureux avait ensuite été violemment frappé à coups de pieds par la foule, dont un violent dans la tête.

L'Erythréen se trouvait dans la gare routière de Beersheba, une ville du sud d'Israël, lorsqu'un Arabe israélien armé d'un couteau et d'une arme à feu a tué un soldat israélien et blessé dix autres personnes. L'assaillant a été lui-même été tué.

Solidaires des Palestiniens

L'auteur de l'attentat a été identifié lundi par la police comme étant un jeune Arabe israélien de 21 ans des environs de Beersheba. Les Arabes israéliens (17,5% de la population) sont les descendants des Palestiniens restés en Israël après 1948. Citoyens israéliens, objets de discriminations, ils sont largement solidaires des Palestiniens.

La Cisjordanie et Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville sainte annexée et occupée depuis des dizaines d'années par Israël, sont en proie depuis deux semaines et demie à une escalade de violences qui fait redouter une nouvelle intifada.

Ces violences ont gagné jusqu'au coeur d'Israël. Elles se caractérisent par une multiplication des attaques à l'arme blanche, en majorité de Palestiniens, contre l'occupant israélien.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.