« Jungle » de Calais: nouveau défilé de migrants bouche cousue

Douze Iraniens sont apparus vendredi bouche cousue dans la moitié sud de la 'Jungle' de Calais (France), dont l'évacuation s'est poursuivie durant la journée. Ils protestaient ainsi contre le sort des migrants.

En silence et le visage souvent couvert par un bonnet transformé en cagoule, ils Iraniens ont défilé avant de s'arrêter devant les forces de l'ordre. Non loin de là, des pelleteuses oeuvraient au démantèlement, entamé lundi, des cabanes et tentes dans cette partie du bidonville.

Certains ont défilé avec des pancartes sur lesquelles était écrit en français: 'Allez-vous nous entendre maintenant? Réveillez-vous!'. Les deux journées précédentes, des Iraniens, sans savoir s'il s'agit en partie des mêmes, avaient manifesté de la même manière. Ils étaient cinq mercredi et neuf jeudi.

Les 'No border', des militants qui affirment vouloir aider les migrants et militent pour un monde sans frontières, sont soupçonnés d'être les instigateurs de ce geste spectaculaire.

'Compassion et tristesse'

Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve, a fait part de son 'sentiment d'immense compassion et de tristesse'. Il a assuré que 'la volonté du gouvernement à Calais est de régler ce problème en faisant en sorte que chaque personne (...) en situation de vulnérabilité trouve une solution d'hébergement'.

Les opérations de démantèlement doivent être suspendues pendant le week-end et reprendre la semaine prochaine. La partie sud de 'La Jungle' abrite entre 800 et 1000 migrants selon le gouvernement français, mais près de 3500 d'après les associations.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.