Junker « assez confiant » sur un accord entre Londres et l'UE

Brexit: Cameron pose des conditions - Juncker se dit confiant

Photo: Keystone

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est dit jeudi 'assez confiant' sur la perspective de parvenir à un accord des 28 sur les réformes demandées par David Cameron. Il s'agit d'éviter une sortie du Royaume-Uni de l'UE.

'Je suis convaincu que la Grande-Bretagne sera un membre constructif et actif de l'UE', a enchaîné le président de l'exécutif européen depuis Bruxelles. Il a souligné le 'grand besoin de parler' encore du projet d'accord soumis aux 28.

'Je suis assez confiant sur le fait que nous parvenions à un accord au cours de ce sommet', a-t-il dit. Il s'est exprimé à quelques heures de l'ouverture d'une réunion des 28 chefs d'Etat et de gouvernement, en grande partie consacrée à la question du 'Brexit'. 'Ce n'est pas encore fait mais ça finira par l'être', a encore dit Jean-Claude Juncker, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse avec le président du Parlement européen, Martin Schulz.

'Je vais me battre pour la Grande-Bretagne'

De son côté, le président du Conseil européen Donald Tusk a averti que 'ça passe ou ça casse en évoquant les négociations 'encore très difficiles' qui attendent les dirigeants de l'UE.

Le premier ministre britannique s'est montré plus prudent. 'Ça va être difficile. Je vais me battre pour la Grande-Bretagne. Si nous pouvons obtenir un bon accord alors j'accepterai. Mais je n'accepterai pas un accord qui ne réponde pas à nos besoins', a-t-il affirmé devant des journalistes, soulignant que les négociations pourraient se prolonger.

'Je pense que c'est beaucoup plus important de s'en assurer (d'un bon accord, ndlr) plutôt que de faire les choses dans la précipitation. Mais avec de bonne volonté, de la détermination dans le travail, nous pouvons obtenir mieux pour la Grande-Bretagne', a lancé David Cameron en arrivant au Sommet à Bruxelles.

Arracher un compromis

Au cours de ce sommet qui doit s'achever vendredi, les dirigeants européens vont tenter d'arracher un compromis pour garder le Royaume-Uni dans l'Union européenne (UE) et sauver l'unité de l'Europe. Celle-ci est déjà menacée par la pire crise migratoire depuis 1945.

Les discussions s'annoncent intenses sur plusieurs points dont la gouvernance économique et l'immigration. Les Européens veulent éviter toute 'contagion' à d'autres Etats membres des concessions accordées à David Cameron, comme la possibilité de restreindre les prestations sociales aux ressortissants européens travaillant en Grande-Bretagne.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.