Jusqu'à dix morts dans une fusillade dans une université aux USA

Massacre dans un campus américain: l'auteur visait des chrétiens

Photo: Keystone

Un jeune homme a tué jeudi dix personnes sur un campus universitaire de l'Oregon, aux Etats-Unis, un nouveau massacre qui a provoqué la stupeur des Américains. Le tireur, qui visait des chrétiens, a ensuite été abattu par les forces de l'ordre.

La fusillade a eu lieu sur le campus de l'université d'Umpqua, dans une zone reculée et rurale de cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis. Le tireur a méthodiquement tiré sur ses victimes, passant d'une salle de cours à l'autre, relatent des médias locaux.

L'identité de l'auteur de la fusillade n'a pas été officiellement dévoilée. Plusieurs médias américains affirment qu'il s'agit de Chris Harper Mercer, un jeune de 26 ans qui ne serait pas étudiant dans l'université où s'est déroulé le massacre. Des informations qui contredisent toutefois les affirmations de la gouverneure de l'Oregon, Kate Brown, selon laquelle le tireur serait âgé de 20 ans.

'Deux sources policières ont dit à CBS News que le tireur a été identifié comme Chris Harper Mercer', indique notamment la chaîne sur son site internet, ajoutant que ces sources ont fait état de 'quatre armes - plusieurs pistolets et un fusil - retrouvées sur la scène de la fusillade'.

Vers minuit (09h00 en Suisse), des policiers étaient en train d'interdire l'accès à l'appartement présumé du tireur avec du ruban jaune de sécurité.

Université bouclée

Le tireur a été abattu lors d'un échange de coups de feu avec les policiers, a dit devant les médias le shérif du comté de Douglas, John Hanlin. Aucun agent n'a été blessé. La chaîne américaine et le quotidien Portland Oregonian, citant des responsables locaux des forces de l'ordre, avaient auparavant indiqué que le tireur avait été arrêté et placé en garde à vue.

L'auteur de la fusillade a demandé aux étudiants leur religion avant d'ouvrir le feu, a déclaré un témoin, Kortney Moore, au journal local News-Review. La jeune fille de 18 ans se trouvait dans l'établissement au moment de la tuerie.

D'après un homme dont la fille a été blessée, le tireur avait ordonné aux étudiants de se lever s'ils étaient chrétiens, avant de tirer sur eux. 'Il disait : 'Bien, parce que si vous êtes chrétien vous allez voir Dieu dans juste une seconde'', a déclaré Stacy Boylan à la chaîne.

Les étudiants paniqués ont alors fermé la porte, éteint la lumière et appelé la police et leurs familles, tentant de se protéger avec 'nos sacs, chaises, tout ce qu'on pouvait trouver au cas où il entre', a poursuivi Cassandra Welding.

Etudiants fouillés

Ce campus universitaire situé à Roseburg, une petite ville de 20'000 habitants à 300 km environ au sud de Portland, et où étudient quelque 3000 personnes à plein temps, a été évacué et bouclé. L'université restera fermée aux étudiants jusqu'à au moins lundi, a annoncé la direction.

Avant de les laisser partir, la police a fouillé les étudiants, mains sur la tête, à la recherche d'éventuels complices et d'armes. Les fusillades sont très fréquentes dans les lycées et universités aux Etats-Unis - l'une d'elles avait déjà eu lieu dans un lycée du Dakota du sud mercredi, faisant un blessé, une autre début septembre dans une université de Sacramento avait fait un mort et deux blessés.

La plus grave tuerie survenue sur un campus universitaire américain remonte à avril 2007, lorsqu'un étudiant sud-coréen avait fait 32 morts et 25 blessés à l'université de Virginia Tech, à Blacksburg, en Virginie, avant de se suicider.

Veillée

Barack Obama a tenté, après la tuerie dans une école élémentaire du Connecticut (26 morts dont 20 enfants en décembre 2012, un des pires jours de sa présidence, a-t-il confié), de réformer la législation fédérale, avec davantage de vérification des antécédents d'acheteurs d'armes. Le texte a été repoussé par le Sénat.

Jeudi soir, une veillée aux chandelles à Roseburg (nord-ouest du pays) a rassemblé des dizaines de personnes venues prier, souvent en larmes, au-dessus de bougies.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.