Kiev, Moscou, Berlin et Paris veulent des élections dans le Donbass

Peu d'avancées après la réunion quadripartite sur l'Ukraine à Paris

Photo: Keystone

La Russie, l'Ukraine, l'Allemagne et la France ont réaffirmé la nécessité d'élections dans l'est de l'Ukraine avant fin juin. Leur réunion jeudi soir à Paris n'est toutefois pas parvenue à dépasser les désaccords entre Kiev et Moscou sur l'aspect sécuritaire.

Les ministres des Affaires étrangères des quatre pays ont souligné l'importance de l'adoption d'une loi électorale par le Parlement ukrainien, comme le prévoient les accords de Minsk conclus il y a un an. 'Nous avons souhaité que ces élections (se tiennent) avant la fin du 1er semestre 2016', a dit Jean-Marc Ayrault à la presse.

Le chef de la diplomatie française s'est exprimé au terme de la réunion, en format Normandie, qui a rassemblé ses homologues allemand Frank-Walter Steinmeier, ukrainien Pavlo Klimkine et russe Sergueï Lavrov. Ces ministres ont aussi appelé à 'la libération et l'échange de tous les prisonniers et personnes détenues illégalement d'ici au 30 avril'.

La rencontre a duré quatre heures. Interrogé pour savoir si elle avait permis des avancées, le chef de la diplomatie ukrainienne a répondu par la négative. 'Non, je n'ai pas eu ce sentiment', a déclaré Pavlo Klimkine.

'Le point sur lequel j'ai insisté, c'est la nécessité d'assurer la sécurité de l'organisation des futures élections', avait-il dit un peu plus tôt. 'Sans sécurité, on ne peut rien faire.'

Steinmeier critique Moscou et Kiev

Pour Frank-Walter Steinmeier, la réunion n'a pas permis 'de progrès en ce qui concerne le processus politique' de règlement du conflit dans l'est de l'Ukraine.

Interrogé sur la tenue d'élections locales avant fin juillet, il a répondu: 'Ça dépend si Kiev et Moscou vont travailler ensemble de manière plus constructive prochainement sur cette question (...) Ca reste difficile', a-t-il ajouté en ne cachant pas son pessimisme.

Conflit meurtrier

Bien qu'apaisée, la situation demeure tendue en Ukraine un an après la conclusion des accords de Minsk dont la plupart des dispositions sont restées lettre morte. Le gouvernement ukrainien peine à faire adopter par le Parlement une loi électorale pour les régions séparatistes de l'est du pays.

Les violations de plus en plus fréquentes du cessez-le-feu font craindre une reprise du conflit. Plus de 9000 personnes ont été tuées depuis avril 2014 dans les combats qui opposent rebelles séparatistes à l'armée. L'Ukraine et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles pro-russes, ce que Moscou dément.

Condition préalable

Lors d'un déplacement à Kiev les 22 et 23 février, les ministres français et allemand des Affaires étrangères avaient exhorté les autorités ukrainiennes à poursuivre leurs réformes politiques, et notamment à adopter d'urgence une loi électorale permettant la tenue d'élections locales dans l'est.

Mais Kiev insiste sur la cessation totale des hostilités comme condition préalable à l'organisation de ce scrutin.

Flambées de violence

Les combats opposant l'armée ukrainienne aux rebelles ont considérablement baissé en intensité depuis l'instauration d'une nouvelle trêve en septembre 2015. Cependant, des flambées irrégulières de violence, et surtout les mines omniprésentes dans la zone de guerre, continuent d'alourdir le bilan du conflit.

Vidéo à l'appui, l'armée ukrainienne a accusé jeudi les séparatistes d'avoir tiré au lance-roquette contre ses positions dans l'est. Et le porte-parole militaire ukrainien Olexandre Motouzianyk a annoncé la mort d'un soldat, tué par un tir de sniper rebelle près de Stanitsia Louganska, dans la région de Lougansk.

Un autre soldat a été blessé 'par des tirs ennemis' à Piski, village sous contrôle de l'armée ukrainienne près des ruines de l'aéroport de Donetsk, a-t-il ajouté.

Les rebelles répliquent

Les rebelles ont pour leur part accusé l'armée ukrainienne d'avoir tiré contre leurs positions au cours des dernières 24 heures, et fait état d'un combattant blessé dans leurs rangs, selon l'agence de presse des séparatistes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.