L'Allemagne commémore sa libération survenue il y a 70 ans

L'Allemagne commémore sa libération survenue il y a 70 ans

Photo: Keystone

L'Allemagne a commémoré vendredi la fin du nazisme il y a 70 ans, le 8 mai 1945, célébrant une libération pour le pays comme pour l'Europe. Une cérémonie était organisée au Reichstag, en présence de la chancelière Angela Merkel et du président Joachim Gauck.

La fin de la Seconde Guerre mondiale a été 'pour tout le continent un jour de libération' mais cela n'a pas été 'un jour où les Allemands sont parvenus à se libérer par eux-mêmes', a déclaré le président du Bundestag, Norbert Lammert. Il a remercié ceux qui 'au prix d'impensables pertes ont mis fin au règne de la terreur nazie'.

Et d'ajouter: 'Aujourd'hui, nous nous souvenons des millions de victimes d'une entreprise de destruction sans précédent, menée contre d'autres peuples et nations, contre les Slaves, contre les Juifs européens'.

Norbert Lammert a salué l'attitude des voisins de l'Allemagne, dont 'l'appétit de réconciliation est aussi inédit dans l'histoire que la catastrophe qui l'a précédé'.

Une société libre

Le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale occupe une large place dans la presse allemande de vendredi. 'Le pays a changé - en quelques décennies, une société libre s'est établie. Enfants et petits-enfants s'efforcent de comprendre ce sombre passé', souligne le quotidien conservateur 'Die Welt'.

A la Une du journal, une photo du Reichstag mêle les deux époques: le bâtiment détruit, il y a 70 ans, sous la surveillance d'un char russe, et celui d'aujourd'hui, rénové avec la célèbre coupole de l'architecte britannique Norman Foster.

Selon un sondage YouGov publié fin avril, trois quarts des Allemands (76%) considèrent la fin de la Guerre comme une libération de leur pays, plutôt que comme une défaite.

L'Ukraine vers l'UE

L'Ukraine s'est délibérément tournée vers ses voisins européens vendredi pour commémorer l'armistice. Pour la première fois, les cérémonies ont eu lieu un jour avant celles de la Russie qui, selon Kiev, profite de ce 70e anniversaire pour faire étalage de sa puissance militaire.

Le président ukrainien Petro Porochenko a voulu faire de ce 8-Mai une journée de réconciliation entre Ukrainiens, mais aussi d'émancipation à l'égard de Moscou. Kiev accuse son puissant voisin de souffler sur les braises séparatistes dans l'Est, où les combats durent depuis plus d'un an.

'Le 8 mai, le peuple ukrainien va s'associer pour la première fois à la tradition européenne de l'hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale', avait souligné jeudi le chef de l'Etat. Il a renoncé à l'expression 'Grande Guerre patriotique' en vigueur en Russie.

'Le lendemain à Moscou, sous le prétexte de la Grande Victoire, l'armée de l'agresseur va brandir ses pouvoirs destructeurs aux yeux du monde. Certaines des unités étaient à Donetsk il y a quelques jours et elles défileront bientôt à Moscou', a-t-il ajouté.

Le cessez-le-feu conclu en février à Minsk, en Biélorussie, n'a pas mis fin aux combats entre séparatistes pro-russes et forces gouvernementales ukrainiennes, qui font de nouvelles victimes presque tous les jours.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.